Les douleurs de la coxarthrose diminuées par le port de talons


mode rouge femme pieds
Photo de Castorly Stock sur Pexels.com

Quand on porte des talons, on part vers l’avant. Du coup, pour ne pas chuter, on fléchit les hanches. La flexion est moins douloureuse que l’extension chez le coxarthrosique. CQFD mais what else ?


Les auteurs ont posé comme hypothèse que le port de talons de hauteur égale ou supérieure à 2,5 cm entrainait un accroissement des douleurs coxales. Ils ont constaté l’inverse : le port de chaussures dont la hauteur du talon est ≥ 2,5 cm au cours des dernières 24 h, par rapport à une hauteur de talon < 2,5 cm, était inversement associé à une exacerbation de la douleur de la hanche chez les personnes souffrant d’arthrose symptomatique de la hanche. 

Cette association est demeurée même après ajustement pour tenir compte des différences d’activité physique au cours de la semaine précédente. 

Il y avait également une relation dose-réponse indépendante, selon laquelle plus la personne portait des chaussures avec une hauteur de talon supérieure ou égale à 2,5 cm au cours des 24 dernières heures, plus le risque d’exacerbation de la douleur était faible.

Ces conclusions sont contre-intuitives, mais pas surprenantes : 

Dans le plan frontal, une augmentation significative du moment d’abduction de la hanche après la frappe du talon a été constatée en marchant avec un talon haut (jusqu’à 9 cm) par rapport à la marche pieds nus. 

Dans le plan sagittal, un moment prolongé de flexion de la hanche a été constaté dans des conditions de talon haut pendant la phase d’appui tardive, ce qui a entraîné une augmentation de 23 % du travail des muscles fléchisseurs concentriques de la hanche. 

Les angles de la hanche étaient plus importants pendant la phase d’appui dans les conditions de talon haut. 

Il a été également constaté que le port de talons hauts entraînait une augmentation de l’activité des muscles spinaux lombaires et une diminution de l’amplitude de mouvement du bassin. 

Les moyens possibles de compenser une extension insuffisante de la hanche consistent à augmenter la lordose lombaire et à incliner le bassin vers l’avant, stratégies qui peuvent être mises en œuvre par le port de talons plus hauts. Ainsi, le port de chaussures à talons plus hauts (jusqu’à un certain point) pourrait indirectement aider à compenser l’extension inadéquate de la hanche, ce qui diminuerait la douleur et entraînerait moins d’exacerbations de la douleur. 

Cependant, une mise en garde importante concernant cette théorie est qu’il existe une variabilité significative entre les études, beaucoup d’entre elles indiquant que la marche avec des talons hauts (>4 cm) a montré une diminution ou aucun changement de la lordose lombaire.

Une autre raison possible de ces résultats contre-intuitifs est que le port de chaussures à talons hauts peut conduire les gens à passer moins de temps à marcher ou à faire des activités intenses, ce qui pourrait réduire la probabilité d’avoir des exacerbations de la douleur en évitant d’aggraver l’articulation de la hanche. 

L’étude a des limites :

L’évaluation de la hauteur du talon de la chaussure était rudimentaire et reposait sur l’auto-déclaration. 

La hauteur du talon par rapport au sol ou par rapport à l’avant-pied, et la base du talon en termes de largeur (talon large contre talon étroit) n’ont pas été évalués, ce qui pourrait influencer la biomécanique de la marche. 

Une très faible proportion de participants a déclaré porter des chaussures dont la hauteur du talon est supérieure à 5 cm. Il est donc pas possible de tirer de conclusions sur l’association entre le port de chaussures à talons hauts et les exacerbations de la douleur dans l’arthrose de la hanche, et il se peut que les associations soient différentes de celles avec des hauteurs de talons de chaussures moins extrêmes. 

Troisièmement, les analyses ne tiennent pas compte des habitudes de port de chaussures des individus (comme le fait de savoir s’ils portent fréquemment des chaussures à talons hauts), car une adaptation au type de chaussures pourrait influencer la relation. 

Donc, recommander ou pas ?

Du coup, bien qu’ils aient trouvé ces résultats, les auteurs ne sont pas en mesure de recommander aux personnes atteintes d’arthrose de la hanche de porter des talons hauts jusqu’à 5 cm pendant des périodes plus longues, car cela pourrait entraîner une douleur constante plus intense et d’autres problèmes liés au pied, au genou, au bas du dos et au cou. 


Références bibliographiques 

usaaustralieKai Fu, Ben R Metcalf, Kim L Bennell, Yuqing Zhang, K Douglas Gross, Kathryn Mills, Leticia A Deveza, Sarah R Robbins, David J Hunter. Is Heel Height Associated With Pain Exacerbations in Hip Osteoarthritis Patients?-Results From a Case-Crossover Study. J Clin Med. 2020 Jun 16;9(6):E1872. doi: 10.3390/jcm9061872.

(article en accès libre) 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s