Étirement des gastrocnémiens en charge


Objectifs

La technique est destinée à assouplir les gastrocnémiens de patients présentant moins de 10° de flexion de cheville genou tendu ou avec une différence de plus de 5° entre la flexion en position genou tendu ou genou fléchi, sans passé chirurgical au membre inférieur.

Procédure 

Le patient est debout, faisant face à un mur, en fente avant, le membre inférieur à étirer en postérieur, une longueur de pas en arrière. 

21

Ses pieds, dont les grands axes sont perpendiculaires au mur, sont posés sur deux pèse-personnes, le membre inférieur à étirer reposant pour la valeur de 60 ± 5 % du poids du corps, de façon à quantifier l’intensité de l’appui. Le patient est invité à se pencher en avant en gardant le genou du membre à étirer en extension, sans décoller le talon, jusqu’à ce qu’il ressente un étirement dont l’intensité est à la limite du tolérable. 

Un maintien manuel du talus peut être réalisé par l’appui en direction dorsale de la 1° commissure lors de l’étirement.

Posologie 

Chaque étirement est maintenu 30 secondes et répété 10 fois, avec 30 secondes de repos entre chaque étirement. 

Boussole

Validité 

Une augmentation de l’ordre de 2° peut être mise en évidence à la mesure des amplitudes de dorsi-flexion passive. Elle apparaît aussi de cet ordre lors du Posterior Glide Talar Test. Ces valeurs sont plus grandes que la différence minimale détectable observable lors de ces deux tests. Elles sont aussi plus grandes lorsque le talus est maintenu manuellement en direction dorsale [Kang 2015].

Ces auto-étirements n’ont pas d’effets sur la force musculaire ni l’architecture des muscles gastrocnémiens de sujets sains (étude portant sur 24 hommes invités à réaliser 6 semaines d’étirements à raison de 360 secondes d’étirements par semaine, pratiqués 1 ou 3 fois par semaine) [Sato 2020]


Références bibliographiques

Kang M-H, et al., Immediate combined effect of gastrocnemius stretching and sustained talocrural joint mobilization in individuals with limited ankle dorsiflexion: A randomized controlled trial, Man Ther. 2015 Dec;20(6):827-34

bresil
japon

Shigeru Sato, Kakeru Hiraizumi, Ryosuke Kiyono et al. The effects of static stretching programs on muscle strength and muscle architecture of the medial gastrocnemius. PLoS One. 2020 Jul 9;15(7):e0235679. doi: 10.1371/journal.pone.0235679.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s