Travail des extenseurs du rachis lombaire


Travail des spinaux en quadrupédie (Bird Dog) 

Bird-Dog.gif

Objectifs 

Il s’agit de renforcer faiblement les spinaux avec une compression minimale et un contrôle moteur important. 

Procédure 

Pour une première approche, le patient en quadrupédie est invité à faire des séries de mouvements en décollant une main ou un genou en gardant le dos immobile. 

Membres supérieurs et cuisse sont à la verticale. A l’aide d’un bâton posé en travers du bassin ou longitudinalement sur le rachis en contact par deux points thoraco-sacrés, le patient peut contrôler ses déports latéraux rachidiens [42]. 

En progression, il est invité à décoller un membre supérieur et/ou un membre inférieur controlatéral en évitant tout déport latéral du tronc, les mouvements lents au départ pouvant être lancés en progression, tout en gardant la stabilité du rachis. L’utilisation d’un ballon de Klein peut majorer les contraintes d’ajustement postural.

1

Travail des inclinateurs latéraux en latérocubitus (Side-bridge) 

2

Objectifs 

Il permet de tonifier intensivement les muscles du flanc (spinaux, obliques, carré des lombes), avec peu de contraintes en compression rachidienne mais l’inconvénient de la mise en appui de l’épaule.

Procédure 

Le patient est en latérocubitus, en appui sur l’avant-bras, le bras à la verticale. La main supralatérale est posée sur le moignon de l’épaule infralatéral, pour permettre une meilleure stabilisation. Les pieds sont placés l’un devant l’autre. Le patient prend appui sur les deux pieds et décolle le bassin de façon a placer le rachis en alignement avec les pieds [42].

Variantes

3

A minima lorsque le patient ne peut pas se placer en appui podal, il peut prendre cet appui sur les genoux fléchis. En présence d’une douleur d’épaule, le patient peut travailler en position debout inclinée face au mur, poser l’épaule sur l’assise d’un canapé, sur un coussin semi-circulaire, placer les pieds sur un ballon de Klein et l’épaule au sol.

5

Variantes en progression 

Le passage d’une position à l’autre peut se faire à condition de maintenir efficacement l’alignement du tronc et des membres. Un exemple de progression :

  1. Genoux tendus, main supra-latérale sur l’épaule, un pied en avant de l’autre, 
  2. Genoux tendus, main supra-latérale sur l’épaule, un pied sur l’autre
  3. Idem main supralatérale sur le bassin
  4. Idem avec pivotement sur les pieds, rachis et membres inférieurs droits
  5. Idem avec lancés alternatifs du membre supérieur supralatéral et retour en position d’appui facial. 

Il peut être nécessaire et suffisant de réaliser l’exercice de façon unilatérale.

BoussoleValidité 

Il existe fréquemment une dyssymétrie dans les capacités contractiles des muscles rachidiens. Ce déséquilibre entre les muscles gauches et droits pourrait être un facteur de protrusion discale et de micro-traumatismes zygapophysaires. Un entrainement musculaire intensif (2 fois 30 minutes par semaine durant 8 semaines) unilatéral du côté lombal non-dominant améliore l’équilibre, la réponse musculaire et la stabilité rachidienne [31].

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s