Traitement des céphalées cervicogènes : manipuler et piquer, ou mobiliser et renforcer ?


Woman in Gray Tank Top Showing Distress

Contexte : la manipulation vertébrale, la mobilisation vertébrale et les exercices sont fréquemment utilisés pour traiter les céphalées cervicogènes (CC). Le dry needling (DN) est de plus en plus utilisé dans le traitement des CC. Toutefois des questions persistent sur l’efficacité de ces thérapies.

Objectif : comparer les effets sur la douleur et la fonction chez des individus souffrant de CC : de la manipulation vertébrale et du DN d’une part, et des mobilisations vertébrales et des exercices d’autre part

Design : étude randomisée, multi-centrique, en groupes parallèles

Patients : 142 patients souffrant de CC issus de 13 cabinets dans 10 états différents ont été recrutés sur une période de 36 mois.

Mesure des résulats : le critère principal était l’intensité des maux de tête mesurée par le Numeric Pain Rating Scale (NPRS). Les critères secondaires incluaient la fréquence et la durée des maux de tête, la dysfonction mesurée par le Neck Disability Index (NDI), la prise de médicaments, et le Global Rating of Change (GROC). Les patients ont été évalués à 1 semaine, 4 semaines, et 3 mois.

Méthode : les patients ont été randomisés pour recevoir :

  • des manipulation du rachis cervical supérieur et du rachis thoracique supérieur et du dry needling électrique (n=74), ou
  • des mobilisations du rachis cervical supérieur et du rachis thoracique supérieur et des exercices contre résistance des muscles crânio-cervicaux et des muscles périscapulaires (n=68).

La période de traitement était de 4 semaines.

Resultats : L’ANCOVA (ANalyse de COVAriance) 2×4 a révélé que les patients du groupe manipulation + DN électrique ont bénéficié d’une plus grande réduction de l’intensité des maux de tête (F=23.464; P<0.001), de leur fréquence (F=13.407; P<0.001) et de la dysfonction (F=10.702; P<0.001), ainsi que de la durée des maux de tête (P<0.001) que ceux du groupe mobilisations + exercices, au bout de 3 mois de suivi. En prenant un seuil ≥+5 sur le GROC, dans le groupe manipulations + DN électrique, significativement plus de patients (n= 57, 77%) ont eu des résultats bénéfiques que dans le groupe mobilisations + exercices (n=10, 15%) au bout de 3 mois de suivi (X2=54.840; P<0.001). Les tailles d’effet entre les 2 groupes étaient larges (0.94<SMD<1.25) pour tous les résultats en faveur du groupe manipulations + DN électrique à 3 mois (X2=29.889; P<0.001). Plus de patients du groupe manipulations + DN électrique (n=49, 66%) ont complètement arrêté de prendre des médicaments contre la douleur, en comparaison avec le groupe mobilisations + exercices (n=14, 21%) au bout de 3 mois de suivi.

Conclusion : La manipulation vertébrale (HVLA) du rachis cervical supérieur et du rachis thoracique supérieur associée à du DN électrique se sont révélés plus efficaces que des mobilisations sans impulsion associées à des exercices, pour traiter des patients souffrant de CC. Les effets étaient maintenus à 3 mois.

Commentaires :

  • alors qu’il est écrit dans l’introduction qu’un antécédent de whiplash est fréquemment associé avec le fait de souffrir de céphalée cervicogène, c’est un critère d’exclusion pour l’étude
  • comme rien n’est stipulé à ce sujet, il faut lire entre les lignes que l’évaluation initiale et l’évaluation finale sont réalisées par le thérapeute qui a effectué le traitement, ce qui est un biais majeur.
  • le choix du design est étonnant. Le groupe manipulations + DN montre de meilleurs résultats que le groupe mobilisations + exercices. Que faut-il en déduire ? que la manipulation est plus efficace que la mobilisation ? que le DN est plus efficace que les exercices ? Si l’objectif était de montrer la supériorité de la manipulation sur la mobilisation, pourquoi ne pas avoir comparé un groupe manip + DN à un groupe mob + DN ? si l’objectif était de montrer la supériorité du DN par rapport aux exercices, pourquoi ne pas avoir comparé un groupe manip (ou mob) + DN à un groupe manip (ou mob) + exercices ?

Références bibliographiques :

Spinal manipulation and perineural electrical dry needling in patients with cervicogenic headache: a multi-center randomized clinical trial. Dunning J, Butts R, Zacharko N, Fandry K, Young I, Wheeler K, Day J, Fernández-de-Las-Peñas C. Spine J. 2020 Oct 13:S1529-9430(20)31145-1. doi: 10.1016/j.spinee.2020.10.008. Online ahead of print. PMID: 33065273

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s