Syndrome fémoro-patellaire : faites ce que vous voulez, ça sera toujours mieux que de ne rien faire


gens femme detente appareil photo

Objectif : 

Étudier l’efficacité comparative de tous les traitements physiques du syndrome fémoro-patellaire.

Conception : 

Revue systématique & méta-analyse en réseau.

Résultats : 

Vingt-deux études (avec quarante-huit bras de traitement) ont été incluses, dont environ 10 (45 %) présentaient un risque élevé de biais pour le résultat principal. 

La plupart des comparaisons présentaient une force de preuves faible à très faible. 

Tous les traitements étaient meilleurs que le wait & see pour toute amélioration à 3 mois. 

Y’ a pas suffisamment de preuves pour recommander un type spécifique de traitement physique plutôt qu’un autre. 

Conclusion 

Allez, faut pas rester là Messieurs Dames, circulez, y’a rien à voir. Quoi ? vous ne savez pas s’il faut y coller des bandes bleues ou des bandes roses ? Ah, faut pas pleurer, vous êtes un grand garçon maintenant. Vous avez qu’à mettre des bleues pour les garçons et des roses pour les filles.


Références bibliographiques 

danemarkgrandebretagnehollandeaustralieqatarMarinus Winters, Sinéad Holden, Carolina Bryne Lura, Nicky J Welton, Deborah M Caldwell, Bill T Vicenzino, Adam Weir, Michael Skovdal Rathleff. Comparative effectiveness of treatments for patellofemoral pain: a living systematic review with network meta-analysis. Br J Sports Med. 2020 Oct 26;bjsports-2020-102819. doi: 10.1136/bjsports-2020-102819. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s