Faut-il thruster ou pas C1 dans les céphalées ?


femme art creatif sale

Quarante-cinq patients souffrant de céphalées cervicogènes (26 femmes, âge moyen 47,8 ± 16,9 ans) ont bénéficié soit de l’un soit de l’autre.

Les résultats suggèrent que la manipulation a des effets similaires à la mobilisation passive sur le NDI, la douleur, le GRoC et l’amplitude des mouvements cervicaux [Lerner-Lentz 2020]

Céphalées d’origine cervicale : la manière forte

Une étude en accès libre milite en faveur des manipulations cervicale et thoracique hautes couplées à l’électro-puncture. Cette prise en charge serait beaucoup plus efficace que la prise en charge «classique» avec des mobilisations passives de type Maitland couplées à un travail actif. Maintenant, il n’est pas dit qu’un bon gros thrust entre les omoplates couplé à du Kabat cervical ne soit pas plus efficace, moins dangereux et d’une réalisation plus simple et plus rapide en pratique quotidienne. 

Les patients :

Cent quarante-deux patients céphalalgiques, traités dans 13 cabinets de physiothérapie situés dans 10 états différents, ont été suivis sur une période de 36 mois.

Indicateurs : 

Le principal était l’intensité des maux de tête (EVA). Les indicateurs secondaires comprenaient la fréquence et la durée des céphalées, le Neck Disability Index, la prise de médicaments et l’évaluation globale du changement (GROC). 

Des évaluations de suivi ont été effectuées à 1 semaine, 4 semaines et 3 mois.

Méthodes : 

Les patients ont été randomisés pour recevoir une manipulation cervicale et thoracique  hautes et du dry needling (n=74) ou des mobilisations passives en procubitus de type Maitland et des exercices cervicaux et thoraciques supérieurs (n=68). 

En outre, le groupe de mobilisation a également reçu un programme d’exercices de renforcement des muscles crânio-cervico-scapulaires.

Le groupe de manipulation vertébrale a également reçu jusqu’à huit séances de DN. 

La période de traitement pour les deux groupes était de 4 semaines. 

Les techniques de thrusts sont décrites dans une étude précédente des mêmes auteurs, en accès libre , ou dans l’annexe I de l’article. Celle-ci contient aussi le descriptif méticuleux du protocole semi-standardisé de DN utilisant 8 à 12 aiguilles placées en fonction de la présence de points-gâchettes et indications de la sensibilité du patient. 

Résultats 

BoussoleL’analyse de covariance a révélé que les patients manipulés et électro-piqués ont connu des réductions significativement plus importantes de l’intensité de leurs maux de tête (F=23,464 ; p<0,001), de leur fréquence (F=13,407 ; p<0,001) et de l’invalidité qui en résulte (F=10,702 ; p<0,001), comparativement aux patients juste mobilisés et sollicités activement, sur le suivi de 3 mois. 

Les patients du groupe expérimental ont également subi des maux de tête de plus courte durée (p<.001) à 3 mois. Un significativement plus grand nombre parmi eux avaient un score ≥+5 au GRoC, ce qui traduit une plus grande empathie des patients envers ce traitement. 

L’ampleur de l’effet entre les groupes était importante (0,94<différence de score moyen standardisé<1,25) pour tous les résultats en faveur du groupe manipulation vertébrale et électro-DN à 3 mois. 

En outre, 66% des patients dans le groupe expérimental ont complètement cessé de prendre des médicaments contre la douleur par rapport à 14, 21% des patients du groupe contrôle à 3 mois.

Conclusion : 

Les manipulations vertébrales HVLA cervicale et thoracique supérieures couplées à de l’électro-DN se sont révélées plus efficaces que la mobilisation passive postéro-antérieure et l’exercice chez les patients souffrant de céphalées d’origine cervicale, et les effets se sont maintenus à 3 mois.

Mots-clés : Acupuncture, Céphalée cervicogène, dry needling, Exercice, Manipulation cervicale

Liens d’intérêts

Les docteurs Dunning, Butts et Young donnent des cours de troisième cycle sur la manipulation et mobilisation passive vertébrale, le DN, les techniques actives et le diagnostic différentiel. Les autres auteurs ne déclarent aucun conflit d’intérêt. Aucun des auteurs n’a reçu de financement pour cette étude.


Références bibliographiques 

espagneusaJames Dunning, Raymond Butts, Noah Zacharko, Keith Fandry, Ian Young, Kenneth Wheeler, Jennell Day, César Fernández-de-Las-Peñas. Spinal manipulation and perineural electrical dry needling in patients with cervicogenic headache: a multicenter randomized clinical trial. Spine J. 2020 Oct 13;S1529-9430(20)31145-1. doi: 10.1016/j.spinee.2020.10.008. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

usaAddison Lerner-Lentz, Bryan O’Halloran, Megan Donaldson, Joshua A Cleland. Pragmatic application of manipulation versus mobilization to the upper segments of the cervical spine plus exercise for treatment of cervicogenic headache: a randomized clinical trial. J Man Manip Ther. 2020 Nov 5;1-9. doi: 10.1080/10669817.2020.1834322.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s