Cervicalgie chronique manipulation et/ou exercices ?


Eh oui ! elle en 7 comme nous.

Cette étude cherchait à évoluer le temps d’action et la durée des effets de deux types de traitement dans la cervicalgie chronique.

  • la thérapie manuelle considérée comme ayant des effets neurophysiologiques
  • les exercices thérapeutiques impliquant une réorganisation des schémas moteurs et des adaptations structurelles.

Essai clinique randomisé, contrôlé, parallèle, en double aveugle et à trois bras.

Le recrutement s’est fait par le biais d’un message diffusé sur les réseaux sociaux de la ville de Séville

Critères d’inclusion

  • âge : 18-50 ans
  • douleur cervicale actuelle
  • douleurs cervicales pendant au moins les 12 dernières semaines

Critères d’exclusion

  • douleur cervicale avec irradiation
  • douleur au cou associée au vertige
  • ostéoporose (contrôle des prescriptions)
  • troubles psychologiques diagnostiqués
  • fractures vertébrales (contrôle des prescriptions)
  • tumeurs (contrôle des prescriptions)
  • maladies métaboliques diagnostiquées
  • précédente opération du cou
  • drapeaux rouges (douleurs nocturnes, spasmes musculaires graves, perte de poids involontaire, disparité des symptômes)
  • traitement par un physiothérapeute au cours des trois derniers mois

Les participants ne pouvaient bénéficier que du traitement attribué, ils ne pouvaient pas prendre de médicaments ni bénéficier d’un autre traitement par un physiothérapeute pendant l’étude

Population

69 sujets ont commencé l’étude, 65 sujets à la fin de l’étude (94%).

Il y a eu quatre pertes de suivi, dont une dans le groupe de thérapie manuelle (4 % du groupe) et trois dans le groupe témoin (13 % du groupe)

Les groupes

cervical

Thérapie manuelle

  • manipulation thoracique élevée sur la T4 [1]
  • mobilisation articulaire cervicale (2 Hz, 2 min × 3 séries) [2].
  • inhibition du muscle sous-occipital (3 min) [3, 4]

Exercice thérapeutique

Les exercices étaient effectués avec 3 séances individuelles avec physiothérapeute et des exercices une fois par jour pendant 3 semaines.

6 exercices

  1. Flexion cranio-cervicale (FCC) en position couchée avec une serviette dans la zone postérieure du cou (3 séries, 10 répétitions, 10 s de contraction chaque répétition avec 10 s de repos)
  2. Séance CCF (3 séries, 10 répétitions, 10 s de contraction chaque répétition avec 10 s de repos)
  3. Co-contraction des fléchisseurs profonds et superficiels du cou en décubitus dorsal (10 répétitions, 10 s de contraction avec 10 s de repos)
  4. Fléchisseurs, rotateurs et inclinaisons en co-contraction. Le patient effectue une flexion, tandis que le physiothérapeute lui demande d’incliner, de tourner et de regarder du même côté pendant qu’il oppose une résistance avec sa main (10 répétitions, 10 s de contraction avec 10 s de repos)
  5. Travail excentrique pour les extenseurs. Le patient assis, doit effectuer une extension cervicale, puis il doit réaliser une FCC et ensuite finir de faire une flexion cervicale (10 répétitions)
  6. Travail excentrique pour les fléchisseurs. Le patient sera en position neutre du rachis cervical en quadrupédie. Il doit effectuer une flexion du cou, puis réaliser une FCC et, en maintenant cette posture, faire une extension du rachis cervical inférieur puis finalement perdre la FCC (10 répétitions).

Semaine 1. Exercices 1 et 2

Semaine 2. Exercices 1, 2, 3 et 4

Semaine 3. Exercices 1, 2, 3, 4, 5 et 6

Groupe contrôle

Patient en position couchée le praticien simule pendant 3 minutes une inhibition occipitale sans pression.

Mesures

  • Neck Disability Index (NDI)
  • Échelle visuelle analogique
  • Seuil de douleur à la pression à l’aide d’un algomètre numérique (Force Ten™ -Modèle FDX ; Wagner, Greenwich, CT, USA)
  • Indice d’équilibre global avec plate-forme stabilométrique dynamique (Balance System™ SD ; Biodex, Shirley, NY, USA)

Les mesures ont été réalisées à une semaine 1, à 4 semaines et à 12 semaines.

La p ≤ 0,05 est utilisée pour avoir un résultat statistiquement fiable.

Résultats

cervical 2
cervical3

Les résultats obtenus par les deux traitements expérimentaux par rapport au groupe contrôle ont montré une efficacité avec des améliorations statistiquement significatives et des tailles d’effet très élevées à court et moyen terme pour l’incapacité et pour la douleur perçue.

Les améliorations significatives de la EVA tout au long du processus de traitement (semaines 1 et 4) et du suivi ultérieur (semaine 12).

Le groupe de contrôle n’a pas montré de différences en matière de EVA dans aucune des évaluations effectuées.

Le NDI, différences statistiquement significatives ont été obtenues lors de la première et de la deuxième évaluation (semaines 1 et 4) pour les deux groupes expérimentaux

Il n’y a eu aucun changement dans le groupe de contrôle.

À moyen terme, le groupe thérapie manuelle maintient les valeurs obtenues à la fin du traitement ; cependant, le groupe exercice thérapeutique montre une réduction de ses résultats par rapport à la deuxième évaluation, bien qu’il continue à obtenir des résultats significatifs par rapport à la base.

Pour le seuil de douleur à la pression, après le suivi (semaine 12), les deux groupes expérimentaux obtiennent des améliorations statistiquement significatives.

Le groupe de contrôle n’obtient aucune amélioration dans aucune des évaluations.

Après 1 semaine de traitement, seules des différences significatives sont observées entre les groupes dans le NDI, avec des améliorations plus importantes dans le groupe d’exercices thérapeutiques par rapport au groupe de thérapie manuelle.

Conclusion

A court et moyen termes, la thérapie manuelle et l’exercice thérapeutique montrent des améliorations globales du handicap et de la douleur.

Dans la discussion, les auteurs précisent que l’étude a des conclusions opposées au revue systématique actuelle. Il note aussi un échantillon faible et le manque d’une analyse sur le long terme.

Le groupe d’exercices thérapeutiques réduit le handicap cervical avant le groupe de thérapie manuelle. Le groupe de thérapie manuelle réduit la perception de la douleur avant le groupe d’exercices thérapeutiques.

Une piste qui mérite d’être creuser avec un plus grand échantillon. Le protocole d’exercices est assez bien détaillé, à vous de vous faire votre expérience clinique.

Références bibliographiques

espagne

Bernal-Utrera C, Gonzalez-Gerez JJ, Anarte-Lazo E, Rodriguez-Blanco C. Manual therapy versus therapeutic exercise in non-specific chronic neck pain: a randomized controlled trial. Trials. 2020 Jul 28;21(1):682. doi: 10.1186/s13063-020-04610-w. PMID: 32723399; PMCID: PMC7385865.

1. Saavedra-Hernandez M, Arroyo-Morales M, Cantarero-Villanueva I, Fernandez-Lao C, Castro-Sanchez AM, Puentedura EJ, et al. Short-term effects of spinal thrust joint manipulation in patients with chronic neck pain: a randomized clinical trial. Clin Rehabil England. 2013;27(6):504–512. 

2. Lopez-Lopez A, Alonso Perez JL, Gonzalez Gutierez JL, La Touche R, Lerma Lara S, Izquierdo H, et al. Mobilization versus manipulations versus sustain apophyseal natural glide techniques and interaction with psychological factors for patients with chronic neck pain: randomized controlled trial. Eur J Phys Rehabil Med. 2015;51(2):121–132.

3. Jeong E-D, Kim C-Y, Kim S-M, Lee S-J, Kim H-D. Short-term effects of the suboccipital muscle inhibition technique and cranio-cervical flexion exercise on hamstring flexibility, cranio-vertebral angle, and range of motion of the cervical spine in subjects with neck pain: a randomized controlled trial. J Back Musculoskelet Rehabil. 2018;31(6):1025–1034.

4. Heredia-Rizo AM, Pascual-Vaca AO, Cabello MA, et al. Immediate effects of the suboccipital muscle inhibition technique in craniocervical posture and greater occipital nerve mechanosensitivity in subjects with a history of orthodontia use: a randomized trial. J Manip Physiol Ther. 2012;35:446–453.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s