Syndrome fémoro-patellaire & course à pied : et si on athlétisait le grand fessier ?


homme qui court sur le cote de la route
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Le grand fessier est superficiel, rotateur latéral & participe à la stabilisation latérale de hanche. Quel muscle peut être aussi efficace pour empêcher que, sous la fatigue, le membre inférieur du coureur s’affaisse et tourne en rotation médiale ?

Des incohérences sont trouvées dans la littérature concernant la relation entre la biomécanique de la hanche, l’activité du quadriceps et celle du grand fessier pendant la course à pied.

Objectif/hypothèse de l’étude : 

Étudier les corrélations entre la rotation de la hanche et l’activité du quadriceps et du grand fessier (GF) pendant la course à pied. Les auteurs sont partis de l’hypothèse qu’une augmentation de la rotation de la hanche est corrélée à une diminution de l’activité de ces muscles.

Méthodes : 

Une cohorte de 30 coureurs récréatifs en bonne santé se sont portés volontaires pour participer à l’étude (28,8 ± 5,66 ans ; taille, 1,73 ± 0,05 m ; masse, 69 ± 6,3 kg ; indice de masse corporelle, 23,02 ± 1,42 kg/m2). 

Les données de l’électromyographie de surface (EMG) ont été obtenues à partir du GF, du vaste medial oblique (VMO) et du vaste lateral oblique (VLO). 

Ces données ont été synchronisées avec un système de capture de mouvement pendant une course à la vitesse de 3,2 m/s.

Résultats : 

Une corrélation négative, significativement forte, a été trouvée entre l’angle de rotation médiale de la hanche et l’activité EMG du GF et du VMO. Cependant, le VLO a montré une corrélation significative, modérée et positive de l’activité avec l’angle de rotation médiale de la hanche.

Conclusion : 

La présente étude a montré que lors de la course sur surface plane, une diminution de l’activité du GF peut être une hypothèse valable quant à la cause de blessures articulaires distales et d’une altération de l’activité du muscle quadriceps.

Pertinence clinique : 

L’activité du GF étant importante pour contrôler la biomécanique du membre inférieur  pendant la course, son évaluation et celle de l’angle de rotation médiale de hanche peut être  importante pour prévenir les syndromes fémoro-patellaires. 

Les cliniciens et les entraîneurs devraient envisager de renforcer le GF tout en réhabilitant les blessures au genou liées à la course.

EMG, muscle grand fessier, rotation médiale de hanche, quadriceps


Références bibliographiques 

arabiesaouditeegyptegrandebretagnejordanieWalaa S Mohammad, Walaa M Elsais. Association Between Hip Rotation and Activation of the Quadriceps and Gluteus Maximus in Male Runners. Orthop J Sports Med. 2020 Nov 5;8(11):2325967120962802. doi: 10.1177/2325967120962802.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s