La consommation de sodas, à partir de 16 verres par semaine, est liée à la dépression


boire marque logo soda
Photo de alleksana sur Pexels.com

En ces temps troublés et pluvieux, sans mentir au patient, une petite punchline pour le faire réfléchir sur la relation entre diététique / sucre et ses réponses déprimantes au «Comment ça va aujourd’hui ?» qui débute la séance.

Objectifs : 

Analyse de l’association entre la consommation de boissons sucrées et les symptômes dépressifs, ainsi que la mesure dans laquelle la consommation de télévision et l’activité physique modèrent cette association.

Méthodes : 

Une enquête nationale brésilienne de 2013 portant sur 59 402 adultes (33 482 femmes, âge moyen = 42,9 ans IC95 %[42,7-43,2 ans]). 

Les symptômes dépressifs, l’activité physique, regarder la télévision et la consommation de boissons sucrées, ainsi que les facteurs de confusion potentiels (âge, appartenance ethnique, consommation de bonbons / sucreries et de fruits, multimorbidité, éducation et situation professionnelle) ont été auto-déclarés. 

Résultats : 

La consommation de 16 verres ou plus de boissons sucrées par semaine a été associée à des niveaux plus élevés de symptômes dépressifs graves chez les femmes par rapport à l’absence de consommation. 

Des interactions cohérentes ont été observées entre 1 à 5 verres et le fait de regarder la télévision et entre 11 à 15 verres et le fait de regarder la télévision chez les hommes par rapport à l’absence de consommation, étant donné que la consommation de boissons sucrées et le fait de regarder la télévision étaient associés à des risques plus élevés de symptômes dépressifs graves. 

Il n’y avait pas d’interaction entre consommation de boissons sucrées et activité physique.

Conclusion : 

La consommation de boissons sucrées est associée de manière indépendante à des symptômes dépressifs graves chez les femmes et inter-agit avec le temps passé devant la télévision, mais pas avec l’activité physique chez les hommes.


Références bibliographiques 

bresilAndré O Werneck, Felipe B Schuch, Brendon Stubbs et al. Independent and combined associations of sugar-sweetened beverage consumption, TV viewing, and physical activity with severe depressive symptoms among 59,402 adults. Braz J Psychiatry. 2020 Dec 18;S1516-44462020005041202. doi: 10.1590/1516-4446-2020-1073. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s