L’épaule en 2021: on n’a pas encore la scapula sortie des ronces


femme faisant des pompes

Quand on demande leur avis aux patients comme aux kinésithérapeutes, on se rend compte que la rééducation optimale de l’épaule rhumatismale reste encore à inventer. 

Des exercices pour les scapulalgies : on se fout de la posologie

Les auteurs ont invité des patients chez qui le syndrome de douleur sous-acromiale a été diagnostiqué dans un hôpital danois à participer à une étude de cohorte rétrospective nationale. Les informations fournies par les patients sur le contenu des soins ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire validé. Le résultat des soins a été évalué en utilisant l’impression globale de changement et la notion de symptômes acceptables par le patient. Les invitations ont été envoyées 14 semaines après le diagnostic.

Résultats : 

Au total, 3306 patients éligibles ont participé. Au moment du suivi, 45 % d’entre eux avaient suivi les 12 semaines d’exercices thérapeutiques recommandées. 

Sur l’ensemble de la cohorte, 12 % ont subi une intervention chirurgicale sans avoir terminé les 12 semaines d’exercice prescrits. 

Pour les patients ayant subi des soins non chirurgicaux, 43 % avaient des symptômes d’une intensité acceptable, 61 % ont vu leur état s’améliorer depuis le diagnostic originel. 

  • Le fait d’avoir suivi une thérapie d’exercice pendant 12 semaines n’a pas augmenté les chances d’amélioration.
  • Par contre, le fait d’avoir effectué des exercices de renforcement a augmenté ces chances. 

Conclusion : 

Plus de la moitié des patients diagnostiqués avec le syndrome de douleur sous-acromiale dans les établissements de soins spécialisés ne respectent pas les recommandations concernant la durée de la thérapie par exercices, mais cela ne les empêche pas de s’améliorer quand même.

Références bibliographiques 

danemarkMikkel Bek Clausen, Mikas Bjørn Merrild, Kika Holm, Mads Welling Pedersen , Lars Louis Andersen , Mette Kreutzfeldt Zebis , Thomas Linding Jakobsen , Kristian Thorborg. Less than half of patients in secondary care adheres to clinical guidelines for subacromial pain syndrome and have acceptable symptoms after treatment: A Danish nationwide cohort study of 3306 patients. Musculoskelet Sci Pract. 2021 Jan 12;52:102322. doi: 10.1016/j.msksp.2021.102322. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

On sait que ça ne marche pas franchement, mais comme on a l’habitude de le faire, on continue

homme femme jeune se detendre

Bien qu’il soit généralement considéré comme nécessaire, la rééducation optimale après «libération capsulaire» de l’épaule gelée n’a pas été établie et il n’existe actuellement aucune directive acceptée de meilleures pratiques. 

L’objectif de cette étude était de comprendre ce que les physiothérapeutes considèrent comme les meilleures pratiques et les facteurs qu’ils estiment susceptibles d’affecter les résultats des patients.

Méthodes : 

Un questionnaire en ligne transversal et auto-administré a été élaboré et distribué aux physiothérapeutes du Royaume-Uni, aux étudiants de premier cycle et aux travailleurs de soutien par courriel, par les médias sociaux et par les réseaux professionnels.

Résultats : 

260 questionnaires admissibles et entièrement remplis ont été reçus. Une nette préférence a été exprimée pour un traitement précoce (dans les 72 h), fréquent (2 à 3 fois par semaine ou hebdomadairement) et prolongé (plus de 6 semaines) dispensé lors d’une prise en charge individuelle. 

99 % des personnes interrogées étaient très susceptibles de préconiser de l’éducation et des conseils, des exercices actifs (99,6 %), des étirements (73,5 %) et du renforcement musculaire (61,9 %). 

Les modalités plus passives (thérapie manuelle, massage, électrothérapie, dry needling / acupuncture) étaient très peu susceptibles/peu probables d’être utilisées et le manque de thérapie manuelle et le contact insuffisant avec un physiothérapeute étaient les raisons jugées les moins susceptibles d’affecter le résultat. 

La plupart des cliniciens (89,2 %) étaient susceptibles de prescrire des exercices que les patients déclaraient douloureux, mais la douleur persistante et la mauvaise adhérence des patients aux exercices étaient les principales raisons données pour expliquer les mauvais résultats, avec les caractéristiques psychologiques et psychosociales des patients.

Conclusion : 

Les physiothérapeutes préconisent systématiquement un traitement précoce, fréquent et prolongé, individuel, après les procédures de libération d’une épaule gelée. La plupart des patients sont libérés alors qu’ils présentent encore des symptômes, en particulier des douleurs. Des travaux supplémentaires sont nécessaires pour trouver la prise en charge qui va bien. Si vous avez des idées ? 

Références bibliographiques 

grandebretagneElaine Willmore, Cliona McRobert, Chris Foy , Irene Stratton, Danielle van der Windt. What is the optimum rehabilitation for patients who have undergone release procedures for frozen shoulder? A UK survey. Musculoskelet Sci Pract. 2021 Jan 13;52:102319. doi: 10.1016/j.msksp.2021.102319. 


Les autres articles sur l’épaule auxquels vous avez échappé ce mois-ci

Cliquer sur le titre pour accéder au résumé voire à l’article.

Factors affecting the onset and progression of rotator cuff tears in the general population

Shoulder scaption is dependent on the behavior of the different partitions of the infraspinatus muscle

Risk factors of impairment of shoulder function after axillary dissection for breast cancer

Effectiveness of conservative therapy in tendinopathy-related shoulder pain: A systematic review of randomized controlled trials

Reliability and Concurrent Validity of Shoulder Tissue Irritability Classification

Research Trends on the Rotator Cuff Tendon: A Bibliometric Analysis of the Past 2 Decades

Diagnostic ultrasound in patients with shoulder pain: An inter-examiner agreement and reliability study among Dutch physical therapists

Comparison of the Acute Effects of Kinesio Taping and Sleeper Stretching on the Shoulder Rotation Range of Motion, Manual Muscle Strength, and Sub-Acromial Space in Pitchers with Glenohumeral Internal Rotation Deficit

Efficacy of high-intensity laser therapy in patients with adhesive capsulitis: a sham-controlled randomized controlled trial

Hydrodilatation with corticosteroids is the most effective conservative management for frozen shoulder

No differences between conservative and surgical management of acromioclavicular joint osteoarthritis: a scoping review

Serratus Anterior Stretch: A Novel Intervention and Its Effect on the Shoulder Range of Motion

Accelerated Rehabilitation following Reverse Total Shoulder Arthroplasty

Age-related differences in humerothoracic, scapulothoracic, and glenohumeral kinematics during elevation and rotation motions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s