Pratiques  : Un an après, les retours sur la télé-kinésithérapie 


94159619_1623575527808768_996104066717188096_n

Il y a un an, même le Canard Enchaîné trouvait bizarre l’idée de « soigner les gens à distance »…

L’efficacité n’est pas ridicule 

Apparemment, les résultats de la présente étude montrent que la télé-réhabilitation offre des résultats cliniques positifs, même comparables aux approches conventionnelles de réhabilitation en face à face. Les avantages d’un coût moindre et d’une moindre interférence des processus de réadaptation dans la vie quotidienne des patients pourraient justifier la mise en œuvre de la téléréhabilitation dans les milieux cliniques à l’ère du COVID-19.

Effectiveness of Telerehabilitation in Physical Therapist Practice: An Umbrella and Mapping Review with Meta-Meta-Analysis

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Malgré des résultats contradictoires, la télé-réhabilitation en kinésithérapie pourrait être comparable à la réhabilitation en personne ou meilleure que l’absence de réhabilitation pour des pathologies telles que l’arthrose, les lombalgies, les prothèses de hanche et de genou, la sclérose en plaques, et également dans le cadre de la réhabilitation cardiaque et pulmonaire. 

Effectiveness of telerehabilitation in physical therapy: A rapid overview

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

C’est quand même mieux en présentiel 

C’est les conclusions d’une enquête internationale transversale auprès de cliniciens paramédicaux qui ont utilisé la télésanté pour gérer des troubles musculo-squelettiques pendant la pandémie de coronavirus. 

Les questions portaient sur les données démographiques, les facteurs liés aux cliniciens (p. ex. profession, expérience clinique et milieu), l’utilisation de la télésanté (p. ex. proportion de la charge de travail, traitements utilisés), les attitudes à l’égard de la télésanté (échelle de Likert), et les obstacles et facilitateurs perçus (questions ouvertes). 

827 cliniciens ont participé, principalement des physiothérapeutes (82%) travaillant en Australie (70%). La plupart d’entre eux (71 %, 587/827) ont déclaré avoir réduit leurs revenus (moyenne (ET) 62 % (24,7 %)) depuis le début de la pandémie. La proportion médiane de personnes vues via la télésanté est passée de 0 % avant (IQR 0 à 1) à 60 % pendant la pandémie (IQR 10 à 100). 

La plupart des cliniciens ont déclaré avoir géré les troubles musculo-squelettiques courants par le biais de la télésanté. Moins de la moitié (42 %) des cliniciens interrogés estimaient que la télésanté était aussi efficace que les soins en personne. 

Le manque de contact physique dans le cadre de la télésanté est perçu comme un obstacle à un diagnostic et à une gestion précis et efficaces.

‘It’s not hands-on therapy, so it’s very limited’: Telehealth use and views among allied health clinicians during the coronavirus pandemic

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Et pour la lombalgie ?

Dix-neuf kinésithérapeutes ont participé à l’étude qualitative. Les textes extraits d’une transcription d’entretiens semi-structurés, individuels et approfondis avec chaque participant consentant ont été analysés pour obtenir les opinions dominantes des participants. Les entretiens ont duré environ 40 minutes chacun. 

Résultats : 

Les résultats suggèrent que la télé-réhabilitation ne peut réussir que si les patients s’impliquent activement dans leur propre traitement. Cependant, les programmes d’exercices pour la lombalgie ne sont pas toujours adaptés aux préférences des patients. 

Les nouvelles technologies permettent aux kinésithérapeutes d’offrir à leurs patients le suivi et le contact à distance qu’ils demandent, mais l’adhésion à long terme au traitement dépend de la connaissance des exercices et des techniques correctes employées par les patients eux-mêmes. 

Conclusions : 

Les kinésithérapeutes qui traitent des patients souffrant de lombalgies chroniques non spécifiques pensent que les nouvelles technologies peuvent constituer un moyen très efficace d’atteindre un plus grand nombre de patients et de réaliser des économies significatives sur les coûts des soins de santé, malgré les limites d’une approche de télé-réhabilitation pour développer un programme de physiothérapie approprié et efficace basé sur le patient.

Physical Therapists’ Opinion of E-Health Treatment of Chronic Low Back Pain

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s