Si vous voulez gagner votre procès contre le chiropracteur, dites qu’il vous a provoqué une hernie discale cervicale 


Manipulation cervicale

Comme un écho à la note de ces derniers jours sur la HDC, les conséquences idiotes à considérer que cette variation anatomique soit pathogène lors des procès que les américains font à leur chiros 😀

Je n’ai lu que le résumé, mais :

Objectif : 

L’objectif de cette enquête est d’évaluer la relation entre la manipulation vertébrale chiropratique et la faute médicale en utilisant une base de données juridique.

Méthodes : 

La base de données juridique VerdictSearch a été interrogée en utilisant les termes  » chiropracteur  » OU  » manipulation vertébrale  » sous la classification  » faute professionnelle médicale  » entre 1988 et 2018. Les cas ayant des chiropraticiens comme défendeurs ont été identifiés. Les caractéristiques médico-légales pertinentes ont été obtenues, y compris le résultat juridique (verdict du plaignant/défenseur, règlement), le montant du paiement, la nature de la demande du plaignant, ainsi que le type et la localisation de la blessure présumée.

Résultats : 

Un total de 48 cas impliquant la gestion chiropratique aux États-Unis ont été rapportés. Parmi celles-ci, 93,8% (45) comportaient des allégations impliquant une manipulation vertébrale. 

La défense (praticien) a été victorieuse dans 70,8 % (34) des cas, avec une victoire du plaignant (patient) dans 20,8 % (10, paiement moyen de 658 487 $ ± 697 045 $), et un règlement à l’amiable dans 8,3 % (4, paiement moyen de 596 667 $ ± 402 534 $). 

La manipulation excessivement agressive était l’allégation la plus fréquente (33,3 %, 16 cas). Dans la majorité des cas, la raison du litige était une lésion neurologique de la colonne vertébrale (66,7%, 32 cas), 87,5% (28/32) nécessitant une intervention chirurgicale. 

La hernie discale C5-C6 était la blessure la plus fréquemment alléguée (32,4 %, 11/34, 83,3 % nécessitant une intervention chirurgicale), suivie par la hernie C6-C7 (26,5 %, 9/34, 88,9 % nécessitant une intervention chirurgicale). 

Les réclamations ont également allégué 7 cas d’accident vasculaire cérébral (14,6 %) et 2 fractures de côtes (4,2 %) dus à la thérapie par manipulation.

Conclusions : 

Les plaintes déposées à la suite de soins chiropratiques concernaient principalement des lésions neurologiques ayant nécessité une intervention chirurgicale. Les plaignants ont principalement allégué un traitement trop agressif, bien que la majorité des procès se soient soldés par des verdicts au profit de la défense. 

Commentaires

Si vous êtes patient et que vous habitez un pays où les hernies discales cervicales sont systématiquement opérées pour majorer le chiffre des cliniques chirurgicales, prétendre que votre chiro vous a violemment manipulé les cervicales peut vous permettre de payer les frais d’hospitalisation. Vous n’aurez rien à débourser pour une intervention inutile 😀

Si vous êtes chiropraticien et que vous habitez un pays où les hernies discales cervicales sont systématiquement opérées pour majorer le chiffre des cliniques chirurgicales, je vous conseille la KINote d’il y a quelques jours pour avoir des arguments sérieux le jour du procès.


Références bibliographiques 

usaDavis A Hartnett, John D Milner, Dominic T Kleinhenz, Eren O Kuris, Alan H Daniels. Malpractice Litigation Involving Chiropractic Spinal Manipulation. World Neurosurg. 2021 Feb 22;S1878-8750(21)00260-6. doi: 10.1016/j.wneu.2021.02.067. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s