Mobiliser précocément les fractures humérales ou radiales ?


sain homme bras dehors

« Pas avant trois semaines ? Et tout ça pour bouger mon bras tout seul dans votre gymnase ? Le chirurgien il a dit que c’était urgent et qu’il me fallait des massages tout de suite »

« Oulah ! ma bonne dame, ça c’était les pratiques d’avant-guerre. Ici, vous êtes dans un cabinet de physiothérapie qui fait de la pratique basée sur les preuves. Moi, je n’ai pas le droit de faire n’importe quoi, sinon l’Ordre des Kinés va me tomber sur le dos parce que je ne vous délivre pas des soins respectant les dernières données de la science ». 

Je le fais bien, là ?

Objectif de la revue systématique :

Les fractures proximales de l’humérus (PHF) et distales du radius (DRF) sont parmi les fractures du membre supérieur les plus fréquentes chez les personnes âgées. 

De récents essais contrôlés randomisés sont en faveur d’un traitement non chirurgical. 

Les preuves à l’appui de la meilleure stratégie de traitement non chirurgical sont rares et soulèvent des questions quant au moment et à la manière de commencer les exercices. 

L’objectif de cette revue systématique et de cette méta-analyse était d’évaluer les avantages et les inconvénients d’une mobilisation précoce par rapport à une mobilisation tardive et d’une thérapie d’exercices supervisée par rapport à une thérapie non supervisée après une fracture du membre supérieur ou une fracture du membre inférieur.

Résultats récents : 

15 essais publiés et 5 essais non publiés ont été inclus. 

La mobilisation précoce après une PHF a entraîné une meilleure fonction avec une différence moyenne de 4,55 (95 % CI 0,00-9,10) sur le score de Constant. 

Cependant, cette différence moyenne n’a pas été jugée cliniquement pertinente. Aucune preuve claire n’a montré qu’une mobilisation précoce après un PHF avait un effet positif sur l’amplitude du mouvement ou la douleur. Elle n’a pas non plus entraîné davantage de complications. 

De plus, aucune preuve éligible n’a été trouvée soutenant la supériorité d’une mobilisation précoce par rapport à une mobilisation tardive après une FRD, ou la supériorité d’une thérapie d’exercice supervisée par rapport à une thérapie d’exercice non supervisée après une FRP ou une FRD. 

La qualité des preuves sur tous les résultats a été jugée faible ou très faible. Une mobilisation précoce après une PHF peut avoir un effet bénéfique sur la fonction. En raison du manque de preuves claires, il est urgent de mener de nouvelles études pour déterminer l’effet d’une mobilisation précoce et d’une thérapie par l’exercice supervisée après un PHF et un DRF. 


Références bibliographiques 

finlandedanemarkHelle K Østergaard, Inger Mechlenburg, Antti P Launonen, Marianne T Vestermark, Ville M Mattila, Ville T Ponkilainen.The Benefits and Harms of Early Mobilization and Supervised Exercise Therapy after Non-surgically Treated Proximal Humerus or Distal Radius fracture: A systematic Review and Meta-analysis. Curr Rev Musculoskelet Med. 2021 Apr;14(2):107-129. doi: 10.1007/s12178-021-09697-5. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s