Guidelines en Europe : cervicalgies et lombalgies


Et si on pouvait savoir les recommandations de traitement pour les douleurs cervicales et lombaires cela permettrait d’aiguiller au mieux notre traitement.

Youpi c’est chose faite avec cette article et encore mieux c’est à un niveau européen.

Cet article avait pour but de synthétiser le meilleur des guides cliniques européens.

 

Méthode

13 bases de données interrogées du 1er janvier 2013 au 4 mai 2020

Les critères pour retenir les guides de pratique clinique étaient :

  • objectif et population cible
  • méthodes d’élaboration et de mise en œuvre
  • recommandations de traitement.

La liste de contrôle AGREE II a été utilisée pour évaluer de manière critique les recommandations.

Résultats

Dix-sept guides (11 pour la lombalgie, 5 pour la cervicalgie et 1 pour les deux) provenant de huit pays européens (Belgique, Danemark, France, Allemagne, Italie, Pays Bas, Pologne, Royaume Uni) ont été retenues

Sept de haute qualité (2 axés sur la cervicalgie, tous deux danois (Sundhedsstyrelsen, 2015 ; 2016c) et 5 sur la lombalgie dont 1 belge, 1 britannique, 2 danois et 1 allemand (BÄK et al., 2017 ; NICE, 2016 ; Sundhedsstyrelsen, 2016a ; 2016b ; van Wambeke et al., 2017).

En pratique

Ce qui pourrait nous intéresser un peu plus.

Cervicalgie recommandations cohérentes, faibles ou modérées :

  • réassurance
  • conseils et éducation
  • thérapie manuelle
  • orientation vers un programme d’exercices
  • analgésiques oraux et les médicaments topiques
  • thérapies psychologiques ou le traitement multidisciplinaire pour des sous-groupes spécifiques

Lombalgie recommandations cohérentes, faibles ou modérées :

  • réassurance
  • conseils et éducation avec des spécificités pour l’activité physique
  • les exercices et le travail
  • thérapie manuelle en combinaison avec un traitement actif
  • interventions d’exercices
  • programmes d’exercices en groupe, y compris les écoles du dos
  • thérapies psychologiques, y compris les interventions cognitivo-comportementales, en tant qu’interventions autonomes ou en combinaison avec des exercices
  • réadaptation basée sur le travail et programmes de retour au travail.

Les différences entre la cervicale et la lombalgie :

  • analgésiques pour les douleurs cervicales (pas pour les douleurs lombaires)
  • options pour les sous-groupes spécifiques aux douleurs lombaires – interventions basées sur le travail, conseils/programmes de retour au travail et interventions chirurgicales (mais pas pour les douleurs cervicales)
  • une plus grande force des recommandations (généralement modérée ou forte) pour les douleurs lombaires que pour les douleurs cervicales.

Les choses qui paraissaient non concluantes et incertaines pour soulager les cervicales :

  • thermothérapie
  • traction
  • électrothérapie
  • orthèse cervicale
  • imagerie

Les choses qui paraissaient non concluantes et incertaines pour soulager les lombaires :

  • médicament par voie topique
  • autres injections, y compris intraveineuses, intramusculaires, infiltration des triggers points et des ligaments, infiltration intradiscale, prolothérapie, toxine botulique.
  • thérapies posturales, par exemple la thérapie Alexander (je connaissais pas si vous voulez connaitre c’est ici mais bon apparemment c’est pas efficace), la rééducation posturale

Les traitements dont la majorité des guidelines étaient contre pour la lombalgie :

  • rester au lit
  • paracétamol (de manière modérée contre)
  • antidépresseurs (sauf pour les cas associant une dépression)
  • anticonvulsifs/antiépileptiques incluant gabapentin, pregablin, carbamazepine, topiramat
  • myorelaxants incluant diazepines/benzodiazepines (sauf dans les cas d’échec des traitements non médicamenteux et non opïoides)
  • injections rachidiennes
  • traction
  • électrothérapies incluant laser thérapies, TENS, PENS, shortwave diathermy, US, ultra-shortwave, inferential, magnetic field, électromagnétique, thérapies lumineuses, shockwave, électrostimulation
  • orthèses
  • imagerie

Conclusion

Ce résumé des différents guides est une trame intéressante pour le traitement de nos patients. Il nous reste à moduler cette prise en charge en fonction de nos expériences. Une base solide reste l’éducation et la compréhension par le patient de sa pathologie.

L’article faisait aussi état des thérapies incohérentes, je pense celle qui ne démontre aucune preuve formelle (dites moi si vous comprenez la même chose que moi).

Pour la cervicalgie : thérapie manuelle seule, acupuncture, dry needling

Pour la lombalgie : AINS, opioïdes, injection stéroïdienne épidurale, thermothérapie, thérapie manuelle incluant mobilisation, manipulation et techniques des tissus mous, acupuncture

N’hésitez pas à lire l’article et à donnez votre avis.

Merci pour les messages suite au retour des articles. Pour ma part, je vais essayer de publier une fois par semaine.

N’hésitez pas à venir écrire avec nous ponctuellement, régulièrement…. 

Références bibliographiques

Corp N, Mansell G, Stynes S, Wynne-Jones G, Morsø L, Hill JC, van der Windt DA. Evidence-based treatment recommendations for neck and low back pain across Europe: A systematic review of guidelines. Eur J Pain. 2021 Feb;25(2):275-295. doi: 10.1002/ejp.1679. Epub 2020 Nov 12. PMID: 33064878; PMCID: PMC7839780.

Sundhedsstyrelsen (SST) [Danish Health Authority] (2015). National Klinisk Retningslinje for ikke-kirurgisk behandling af nyopstået rodpåvirkning i nakken med udstrålende symptomer til armen (cervikal radikulopati) [National clinical guideline for the non-surgical treatment of recent onset nerve root compromise in the neck with symptoms radiating to the arm (cervical radiculopathy)], Copenhagen, Denmark: . Sundhedsstyrelsen.

Sundhedsstyrelsen (SST) [Danish Health Authority] (2016c). National klinisk retningslinje for ikke-kirurgisk behandling af nyopståede uspecifikke nakkesmerter [National clinical guideline for the non-surgical treatment of recent onset non-specific neck pain], Copenhagen, Denmark: Sundhedsstyrelsen.

Bundesärztekammer (BÄK), Kassenärztliche Bundesvereinigung (KBV), & Arbeitsgemeinschaft der Wissenschaftlichen Medizinischen Fachgesellschaften (AWMF). (2017). Nationale VersorgungsLeitlinie Nicht-spezifischer Kreuzschmerz – Langfassung, 2. Auflage. Version 1. [National Guideline: Non-specific low back pain. Long version: 2nd edition, version 1].

National Institute for Health Care Excellence (NICE) (2016). Low back pain and sciatica in over 16s: Assessment and management (NG59), London: . National Institute for Health Care Excellence.

Sundhedsstyrelsen (SST) [Danish Health Authority] (2016a). National klinisk retningslinje for behandling af nyopståede lænderygsmerter [National clinical guideline for the treatment of recent onset low back pain], Copenhagen, Denmark: Sundhedsstyrelsen.

Sundhedsstyrelsen (SST) [Danish Health Authority] (2016b). National klinisk retningslinje for ikke-kirurgisk behandling af nylig opstået lumbal nerverodspåvirkning [National clinical guideline for the non-surgical treatment of recent onset lumbar nerve root compression (lumbar radiculopathy)], Copenhagen, Denmark: Sundhedsstyrelsen.

van Wambeke, P., Desomer, A., Ailliet, L., Berquin, A., Demoulin, C., Depreitere, B., Dewachter, J., Dolphens, M., Forget, P., Fraselle, V., Hans, G., Hoste, D., Mahieu, G., Michielsen, J., Nielens, H., Orban, T., Parlevliet, T., Simons, E., Tobbackx, Y., & van Schaeybroeck, P., van Zundert, J., vanderstraeten, J., Vlaeyen, J., & Jonckheer, P. (2017). Low back pain and radicular pain: Assessment and management. Good Clinical Practice (GCP), Brussels: Belgian Health Care Knowledge Centre (KCE).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s