Il faudrait interdire les échographies d’une seule épaule


Autrefois, le radiologue faisait systématiquement les deux épaules, les deux hanches, arguant du fait qu’il était idiot de ne pas comparer l’articulation souffrante à l’articulation saine.

Aujourd’hui, il s’en fout, ou n’a pas envie de perdre son temps, ou préfère gagner plus d’argent, … et nous, on se retrouve avec des patients venant se faire soigner une échographie signalant immanquablement la présence de la cause de ses souffrances.

Si même les radiologues font semblant…


Contexte : 

Le syndrome de douleur sous-acromiale est un problème musculo-squelettique fréquent de l’épaule. La précision des tests cliniques est faible et des techniques telles que l’échographie et l’imagerie par résonance magnétique ont été ajoutées pour établir un diagnostic. 

Les radiologues n’examinent généralement que l’épaule symptomatique. Cependant, il pourrait y avoir des résultats similaires dans l’épaule asymptomatique. 

Objectif:

Le but de cette étude était d’examiner la prévalence des anomalies structurelles des deux épaules chez les patients présentant un syndrome de douleur sous-acromiale unilatérale diagnostiqué cliniquement en utilisant l’échographie diagnostique. 

Méthodes : 

Des examens échographiques bilatéraux ont été réalisés chez 115 patients consécutifs, 54 hommes et 61 femmes. Les patients ont été recrutés dans des centres de soins primaires de la région de Stockholm, en Suède. 

Résultats : 

Des résultats échographiques anormaux ont été trouvés dans les deux épaules et ont augmenté avec l’âge (p= .0004). 

La bursite était la découverte échographique la plus fréquente et était significativement plus répandue dans l’épaule symptomatique que dans l’épaule asymptomatique (90%:74% ; p = .0021), bien que 73% des bursites étaient bilatérales. 

Le sus-épineux est le tendon de la coiffe des rotateurs le plus fréquemment atteint dans les deux épaules. 

En termes de déchirures d’épaisseur partielle et de tendinose, le tendon était plus souvent touché dans l’épaule symptomatique que dans l’épaule asymptomatique (30%:14% : 14% ; p = .0026) et (24%:10% ; p = .0054), respectivement, mais pour la calcification, aucune différence significative entre les épaules n’a été trouvée (18%:12% ; 0.1988). 

Conclusion : 

Les anomalies de l’épaule détectées par échographie étaient présentes à la fois dans les épaules symptomatiques et asymptomatiques. 

La bursite et les déchirures d’épaisseur partielle étaient plus fréquentes dans l’épaule affectée que dans l’épaule non affectée. 

L’échographie, les résultats de l’examen clinique et les antécédents du patient doivent être pris en considération lors du diagnostic des patients souffrant du syndrome de douleur sous-acromiale.

Commentaire :

Je n’ai lu que le résumé, mais est-ce nécessaire d’aller bien plus loin ?


Références bibliographiques 

Anna Eliason, Marita Harringe, Björn Engström, Kerstin Sunding, Suzanne Werner.Bilateral ultrasound findings in patients with unilateral subacromial pain syndrome. Physiother Theory Pract. 2021 Aug 17;1-12. doi: 10.1080/09593985.2021.1962462. 

Résumé en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s