Techniques de glissement neural au membre inférieur  


Balançoire II

Non-douloureuses, facilement utilisables par le patient, elles font du sens pour lui comme pour le praticien. Il s’agit de faire glisser le nerf dans son environnement musculo-squelettique, sans mise en tension, afin de diminuer sa sensibilité.

Technique d’auto-glissement du nerf tibial, sujet assis

1

Les deux temps de la technique d’auto-glissement du nerf tibial

Objectifs

Il consiste à faire glisser le nerf tibial, branche terminale du nerf sciatique, dans son interface musculo-squelettique. Le libre jeu radiculaire lors des flexions rachidiennes et coxo-fémorales, de l’extension du genou permet des déplacements radiculaires de l’ordre du centimètre. 

La technique de glissement, nerve flossing [13] ou sliding, consiste à mettre en tension la partie radiculaire crâniale en relâchant la partie caudale, puis de faire l’inverse.

Procédure 

Le patient est assis en position de Slump-test, en bout de table, jambes pendantes. Il doit être dans une position de départ non douloureuse. 

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s