Les volumes du genou ou de la cuisse semblent anormaux


Après élimination des contre-indications à la kinésithérapie, comment évaluer un épanchement intra-articulaire, le mesurer.

Mise en évidence d’une hydarthrose /

Recherche d’une effusion articulaire (Bulge sign)

Procédure 

Le patient est en décubitus, genou allongé. Le kinésithérapeute, latéral au patient, réalise de la main crâniale un appui sus-patellaire enveloppant. Il refoule les parties molles et les fluides intra-articulaires en direction de la patella. L’autre main est utilisée pour comprimer alternativement la partie médiale du genou, immédiatement en arrière du rebord de la patella, de façon à forcer le liquide intra-articulaire à se déplacer latéralement, puis la partie latérale du genou de façon à forcer le liquide intra-articulaire à se déplacer médialement. 

On pourra, en fonction de l’importance croissante de la tuméfaction : 

A- poser la main sur le bord médial de la patella et voir s’il existe un gonflement apparaissant sur le bord latéral.

1

2

3

B- Rapprocher les deux mains en bracelet sur la face dorsale du genou en direction de la rotule, afin de « rassembler » les liquides contenus dans les culs-de-sac. Un contact vertical sur la patella permet de la sentir flottante sur les condyles en cas de tuméfaction.

C- Les deux mains dans la même position, un appui alternatif vertical fait ressentir sous une main l’onde provoquée par l’appui de l’autre.

Autre procédure 

Fiabilité 

BoussoleLa fiabilité inter-examinateurs est très bonne pour mettre en évidence un épanchement [23, 5], mais elle est faible pour l’appréciation de la chaleur, de la rougeur, de l’inflammation [6]. Wang et al [Wang 2019] rapportent une fiabilité inter-examinateurs excellente (coefficient de corrélation intra-classes de 0,97) pour le signe de l’effusion, comme pour le signe du glaçon (kappa pondéré à 0,78), à partir d’études antérieures.

Validité 
Comparaison avec  Se Sp RV+ RV- Références bibliographiques
IRM 0,83 0,49 1,63 0,35 Cleland 2012 (Kastelein 2009)

Cette étude [Wang 2019] a examiné si la présence d’une effusion intra-articulaire ou un signe du glaçon était associée à des douleurs fréquentes au genou, à la progression d’une gonarthrose radiographique (GR), à une future chirurgie prothétique.

Bulge-sign (signe de l’effusion) Références bibliographiques Comparaison avec Se Sp RV+ RV-
Valeurs minimales Deveza 2018, Berlinberg 2019 (Wang 2019) IRM 0,38 0,74 1,43 0,85
Valeurs maximales Deveza 2018, Berlinberg 2019 (Wang 2019) IRM 0,40 0,87 3,08 0,69

Méthodes

Elle portait sur 4344 sujets suivis sur le long-terme.

Les signes cliniques ont été classés comme :

  • Absence d’effusion (aucune au départ et à 2 ans),
  • Effusion résolue (présente au départ seulement),
  • Effusion développée (présente à 2 ans seulement)
  • Effusion persistante (présente au départ et à 2 ans).

La douleur au genou fréquente et l’évolution de la GR sur 4 ans et de la pose de PTG sur 6 ans ont été évalués. Une analyse multivariée a été utilisée pour examiner les associations.

Résultats

  • 12,7% des sujets ne présentaient que des effusions du genou (bulge-sign), 2,0% présentaient un signe du glaçon isolé, 3,3%, les deux signes.
  • Un bulge-sign présent au départ était associé à un risque accru de douleurs fréquentes au genou (OR 1,31 IC 95%[1,04 à 1,64], p = 0,02) et à la pose ultérieure d’une PTG (OR 1,47 IC 95%[1,06 à 2,05], p = 0,02).
  • Un bulge-sign développé était associé à un risque accru de douleur fréquente au genou (OR 1,75 IC 95% [1,34, à 2,29], P <0,001) et de GA progressive (OR 1,67 IC 95%[1,11, à 2,51], p = 0,01).
  • Un bulge-sign persistant était associé à un risque accru de douleurs fréquentes au genou (OR 1,60 IC 95% [1,09 à 2,35}, p = 0,02), de GA progressive (OR 1,84 IC 95%[1,01 à  3,33], p = 0,045 et  de pose de PTG (OR 2,13 IC 95%[1,23 à 3,68], p = 0,007).

Le signe du glaçon était trop peu fréquent pour que les auteurs puissent en calculer les associations.

Les auteurs concluent à une bonne corrélation avec le développement d’une gonarthrose radiologique sous 4 ans, la pose d’une PTG sous 6 ans.

Mesures centimétriques des périmètres de cuisses et de jambes 

5

Procédure 

Le sujet est en décubitus. Le kinésithérapeute  est du côté homolatéral à la mesure. Il repère l’EIAS et le bord supérieur de la patella, marque au stylo la mi-distance entre ces deux repères, sur la face antérieure de cuisse.

6

Le kinésithérapeute repère les extrémités supérieure et inférieure de la fibula et marque au stylo la distance entre le 1/3 supérieur et les deux tiers inférieurs, pour obtenir une mesure indiquant préférentiellement le volume du corps charnu du triceps. Les mesures de la circonférence de la cuisse et de la jambe sont prises, le mètre-ruban étant aligné sur les marques. 

La même mesure est réalisée du côté controlatéral. 

La pointe ou le bord supérieur de la patella sont des repères utiles pour juger d’un épanchement articulaire.

BoussoleFiabilité

Des mesures réalisées à 30° de flexion de genou à partir de repères à 15 cm en dessous de la pointe de la patella, 10 cm et 20 cm au-dessus du bord supérieur de la patella sont estimées fiables en inter-examinateurs [4].

Mesure du volume quadricipital à l’échographie 

Objectifs 

Il y a une relation directe entre la force musculaire et l’épaisseur transversale du quadriceps. L’échographie musculaire des membres inférieurs est un outil idéal pour surveiller la perte musculaire par exemple tout au long du séjour du patient en soins intensifs. Non seulement l’atrophie musculaire peut contribuer à augmenter le risque de morbidité et de mortalité, mais elle est associée à une durée plus longue de la ventilation mécanique, à un séjour plus long à l’hôpital et peut avoir des impacts négatifs sur la qualité de vie à long terme.

Procédure 

Il n’existe actuellement aucun protocole standardisé pour guider les cliniciens. Des études antérieures ont recommandé d’utiliser un transducteur linéaire en mode B, les genoux du patient étant placés en extension et en rotation neutre. Un point doit être marqué le long de la cuisse, soit aux deux tiers de la distance entre l’épine iliaque antéro-supérieure du bassin et le pôle supérieur de la rotule, soit au point médian entre ces deux repères osseux.

Des images latérales peuvent également être prises, le transducteur étant déplacé de 5 cm latéralement par rapport au site des  » deux tiers « . 

La surface de la section transversale, l’épaisseur et l’angle de pennation du muscle squelettique peuvent tous être calculés. L’échogénicité du muscle peut également être analysée, une échogénicité accrue suggérant une nécrose musculaire et une destruction de l’architecture musculaire au niveau cellulaire.

BoussoleFiabilité

Elle est excellente en intra-observateur et inter-observateurs à la fois chez les sujets sains et chez les patients gravement malades. Le coefficient de corrélation intra-classes, a une fourchette pour la reproductibilité intra-observateur de 0,74 à 0,98 et pour la reproductibilité en inter-observateurs de 0,76 à 0,96 [Hansell 2021].


Références bibliographiques concernant l’abord préliminaire du genou

[1] Alghadir A et al. The reliability and minimal detectable change of Timed Up and Go test in individuals with grade 1 – 3 knee osteoarthritis. BMC Musculoskelet Disord. 2015 Jul 30;16:174

[2] Apley AG. The diagnosis of meniscus injuries. J Bone Joint Surg. 1947;29:78-84

[3] Benjaminse A, Gokeler A, van der Schans CP. Clinical diagnosis of an anterior cruciate ligament rupture: a meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2006 May;36(5):267-88

[4] Chavoutier P et al. Reproductibilité et fiabilité des mesures périmétriques d’un membre inférieur sain. Annales de kinésithérapie.Vol. 27 No 1. 2000

[5] Cibere J et al. Reliability of the knee examination in osteoarthritis: effect of standardization. Arthritis Rheum. 2004 Feb;50(2):458-68

[6] Cleland J, Koppenhaver S. Examen clinique de l’appareil locomoteur. Tests, évaluations et niveaux de preuve. 2ème édition. Elsevier Masson. 2012.

[7] Cooperman J et al. Reliability and Validity of Judgments of the Integrity of the Anterior Cruciate Ligament of the Knee Using the Lachman’s Test. Physical Therapy 1990 70: 225-233.

[8] Danowski RG, J-C Chanussot. Traumatologie du sport. Masson. 1996.

[9] Deveci A et al. The arthroscopical and radiological corelation of lever sign test for the diagnosis of anterior cruciate ligament rupture. SpringerPlus 2015, 4:830

[10] Ekegren C et al. Reliability and Validity of Observational Risk Screening in Evaluating Dynamic Knee Valgus. J Orthop Sports Phys Ther 2009;39(9):665-674

[11] Faucher M. Poireaudeau S. Thoumie P et al. Evaluation des qualités métrologiques de deux indices algo-fonctionnels dans la gonarthrose. In Hérisson C. Codine P. Brun V. L’arthrose du genou. Masson 2004

[12] Gerster JC. Histoire naturelle de la gonarthrose. Rev Rum {Ed fr.] 2000 ; 67 Suppl 3 ; 157-61

Louise Hansell, George Ntoumenopoulos. Clinimetrics: Quadriceps muscle ultrasound. J Physiother. 2021 Oct,67(4):313. doi: 10.1016/j.jphys.2021.05.001. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre

[13] Hasselblad V et al. Physical Examination Tests for Assessing a Torn Meniscus in the Knee: A Systematic Review With Meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2007;37(9):541-550

[14] Hegedus EJ, Cook C, Hasselblad V, et al. Physical examination tests for assessing a torn meniscus in the knee: a systematic review with meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2007 Sep;37(9):541-50

[15] Herrington L et al. Intra and inter-tester reliability of the tuck jump assessment. Phys Ther Sport. 2013 Aug;14(3):152-5

[16] Hollman JH et al. Knee joint mouvements in subjects without knee pathology and subjects with injured anterior cruciate ligaments. Physical Therapy. 2002;82:960-72

[17] Hoppenfeld S. Examen clinique des membres et du rachis. Masson. 1990

[18] Karachalios T et al. Diagnostic accuracy of a new clinical test (the Thessaly test) for early detection of meniscal tears.  J Bone Joint Surg Am. 2005;87(5):955-962.

[19] Katz JN et al. Surgery versus Physical Therapy for a Meniscal Tear and Osteoarthritis. N Engl J Med 2013; 368:1675-1684

[20] Kelly A. et al. Gender differences exist in osteoarthritic gait. Clinical Biomechanics. Volume 22, Issue 4 , May 2007, Pages 400-409

[21] Lange T. Et al. The reliability of physical examination tests for the diagnosis of anterior cruciate ligament rupture – A systematic review. Man Ther. 2015 Jun;20(3):402-411.

[22] Lelli A et al. The « Lever Sign »: a new clinical test for the diagnosis of anterior cruciate ligament rupture. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2014 Dec 25. Article en pré-publication.

[23] Logerstedt D et al. Knee Stability and Movement Coordination Impairments: Knee Ligament Sprain. J Orthop Sports Phys Ther 2010;40(4):A1-A37

[24] Madhusudhan TR et al. Clinical examination, MRI and arthroscopy in meniscal and ligamentous knee Injuries – a prospective study. Journal of Orthopaedic Surgery and Research 2008, 3:19 

[25] Maly M et al. Contribution of Psychosocial and Mechanical Variables to Physical Performance Measures in Knee Osteoarthritis. Physical Therapy 2005 85: 1318-1328.

[26] McMurray TP. The semilunar cartilages. Br J Surg. 1942;29:407-414

[27] Mulligan EP et al. Reliability and diagnostic accuracy of the Lachman test performed in a prone position. J Orthop Sports Phys Ther, 41 (2011), pp. 749–757

[28] Myer G et al. Utilization of Modified NFL Combine Testing to Identify Functional Deficits in Athletes Following ACL Reconstruction. J Orthop Sports Phys Ther 2011;41(6):377-387

[29] Perry J, Stiell I. Impact of clinical decision rules on clinical care of traumatic injuries to the foot and ankle, knee, cervical spine, and head. Injury, Int. J. Care Injured (2006) 37, 1157—1165

[30] Piperno M. La mesure clinique de la gonarthrose. Rev Rhum [Ed fr.] 2000 ; 67 Suppl 3 : 143-8

[31] Rubinstein RA Jr et al. The accuracy of the clinical examination in the setting of posterior cruciate ligament injuries. Am J Sports Med. 1994;22(4):550–557.

[32] Sahrmann S. Movement System Impairment Syndromes of the Extremities, Cervical and Thoracic Spines. Mosby. 2011

[33] Schmitt L et al. Instability, Laxity, and Physical Function in Patients With Medial Knee Osteoarthritis. Phys Ther 2008 88: 1506-1516

[34] Sihvonen R et al. Finnish Degenerative Meniscal Lesion Study (FIDELITY) Group. Arthroscopic partial meniscectomy versus sham surgery for a degenerative meniscal tear. N Engl Med J 2013;369;2515-24.

[35] Smith BE et al. Special tests for assessing meniscal tears within the knee: a systematic review and meta-analysis. Evid Based Med. 2015 Jun;20(3):88-97

[36] Threlkeld A. The effects of manual therapy on connective tissue. Physical Therapy vol 72 n°12 1992

[37] Troisier O. Diagnostic clinique en pathologie ostéo-articulaire. Paris: Masson; 1990.

[38] Viel E. La marche humaine. Masson. 2000

[39] Viton JM et al. Mesure S. Modalités de transfert du poids du corps chez le patient gonarthrosique. Revue de chirurgie orthopédique et réparatrice de l’appareil locomoteur. 1998. 84/8. 705-711

[40] Waldén M et al. Three distinct mechanisms predominate in non-contact anterior cruciate ligament injuries in male professional football players: a systematic video analysis of 39 cases. Br J Sports Med. 2015 Apr 23.

australiecanadaWang Y, Martel-Pelletier J, Teichtahl AJ, Wluka AE, Hussain SM, Pelletier JP, Cicuttini FM. The bulge sign – a simple physical examination for identifying progressive knee osteoarthritis: data from the Osteoarthritis Initiative. Rheumatology (Oxford). 2019 Oct 3. pii: kez443. doi: 10.1093/rheumatology/kez443. Article en pré-publication.

Articles en rapport avec le sujet

[41] Weeks BK et al. Kinematic predictors of single-leg squat performance: a comparison of experienced physiotherapists and student physiotherapists. BMC Musculoskelet Disord. 2012. Oct 25;13:207

[42] Décary S et al. Diagnostic validity of physical examination tests for common knee disorders: An overview of systematic reviews and meta-analysis. Physical Therapy in Sport 23 (2017) 143-155

[43] Ibrahim A, Singh DKA, Shahar S.‘Timed Up and Go’ test: Age, gender and cognitive impairment stratified normative values of older adults. PLoS One. 2017 Oct 3;12(10)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s