La gonarthrose depuis 10 ans


Cet éditorial présente une collection d’articles du Journal of Physiotherapy, recueils d’articles publiés au cours de la dernière décennie et conçus pour attirer l’attention des lecteurs sur les résultats importants et les tendances de la recherche dans ce domaine, tout en mettant en évidence les pistes de recherche futures. 

Moi, si j’avais à faire un article dans l’EMC sur le sujet, je commencerais par ça. 

What’s new ?

  • Jusqu’à 25 % des personnes âgées de plus de 50 ans souffrent d’arthrose du genou et beaucoup d’entre elles évoluent vers une arthroplastie du genou.
  • Les directives de pratique clinique actuelles recommandent la PTG uniquement après avoir épuisé les options de traitement de première et de deuxième intention (éducation du patient, la thérapie par l’exercice, la gestion du poids et des conseils sur la gestion pharmacologique des symptômes).

L’éducation du patient 

L’éducation du patient peut réduire la douleur et améliorer la fonction par rapport aux soins habituels, bien que ces effets ne soient pas suffisamment importants pour être cliniquement significatifs pris isolément. Il faut la coupler avec les exercices actifs (améliorations de la fonction statistiquement supérieures et cliniquement importantes par rapport à l’éducation du patient seule).

La cryothérapie 

La cryothérapie est une autre intervention non chirurgicale dont les preuves ne sont pas claires dans l’arthrose du genou. Certaines lignes directrices la recommandent, alors que d’autres ne le font pas.

Une revue systématique récente a considéré que l’effet bénéfique à court terme de la cryothérapie sur la douleur est si faible que la plupart des gens ne considéreraient pas que cela en vaille la peine. Et sur la fonction et la qualité de vie, c’est pas clair non plus.

La thérapie manuelle 

Les guides cliniques contiennent des avis contradictoires sur l’utilisation des thérapies manuelles, notamment la manipulation, la mobilisation et le massage, dans la prise en charge de l’arthrose du genou. Par exemple, sur le massage, une revue systématique a identifié trois études contrôlées randomisées montrant que les effets à court terme sur la douleur et la fonction du genou sont cliniquement valables, mais les intervalles de confiance couvraient à la fois des effets valables et insignifiants. 

Biopsychosocial 

Les physiothérapeutes pourraient améliorer leur prise en charge en mettant davantage l’accent sur l’aspect psychosocial des soins, en proposant des examens à plus long terme et en étant plus proactifs en matière de conseils et/ou d’orientation concernant la perte de poids, les analgésiques et la chirurgie du genou.

Maigrir 

La perte de poids induite par un régime améliore la fonction en tant qu’intervention indépendante et améliore la douleur lorsqu’elle est associée à une thérapie par l’exercice pour les personnes souffrant d’arthrose du genou. En fait, plus, c’est mieux et donc une prise en charge complète devrait combiner éducation des patients, exercices et perte de poids en tant que traitement de première ligne.

A tort, les physiothérapeutes peuvent percevoir la perte de poids comme ne faisant pas partie de leur domaine de compétence.

Motiver les patients avec une application gratuite sur leur smartphone

Les patients ont signalé que le manque de motivation, de temps, d’environnement physique et de surveillance constituait un obstacle à l’exercice et à l’activité physique générale. La présence et la qualité d’une alliance thérapeutique avec un physiothérapeute joue un rôle facilitateur. L’utilisation d’une application avec une assistance à distance pour prescrire et surveiller le programme d’exercice formel à domicile est une autre stratégie utile.

Par rapport à la prescription d’un programme d’exercices sur papier, les patients qui se sont vu prescrire un programme d’exercices à domicile pour leurs douleurs musculo-squelettiques sur une application avec assistance à distance ont mieux adhéré à leur programme d’exercices à domicile.

L’essai randomisé qui a établi cet effet bénéfique sur l’adhésion n’avait pas une estimation suffisamment précise pour prouver que l’effet sur l’adhésion est cliniquement valable. Néanmoins, cela ne devrait pas décourager l’utilisation de l’application pour les programmes d’exercices à domicile pour l’arthrose du genou, car l’application, disponible gratuitement, a un taux élevé de satisfaction des utilisateurs, permet le suivi de l’adhésion et est rapide et facile à utiliser.

Cette application permettant une assistance à distance est aussi un plus pour les patients opérés d’une PTG, étant donné qu’elles ont également du mal à maintenir une adhésion satisfaisante aux exercices. 

Après la PTG

  • Après une arthroplastie totale du genou, 42% des personnes ne sont pas assez actives pour maintenir leur santé et leur forme physique.
  • Les physiothérapeutes devraient encourager les personnes ayant subi une arthroplastie totale du genou à entreprendre les exercices recommandés pour maintenir leur santé et leur forme physique. On a constaté que les hommes, les participants plus instruits et les répondants vivant avec leur famille avaient plus de chances de respecter les recommandations en matière de santé et de forme physique. Par conséquent, une attention particulière devrait être accordée aux personnes présentant des caractéristiques connues pour être associées à une faible adhésion aux recommandations.
  • Malgré une amélioration symptomatique générale après une arthroplastie du genou, jusqu’à une personne sur cinq reste insatisfaite des résultats et peut éprouver une faiblesse musculaire persistante, des difficultés fonctionnelles permanentes et des douleurs par rapport à des témoins sains appariés selon l’âge.

Travailler la hanche ?

Un vaste essai contrôlé randomisé a cherché à déterminer si les résultats liés à ces déficiences pouvaient être améliorés en incorporant des exercices de renforcement des stabilisateurs latéraux de hanche dans un programme de rééducation de 6 semaines, mais les résultats sont identiques au programme standard.

En résumé

Cette collection d’articles en accès libre comprend une série de développements importants et met également en lumière certaines questions sans réponse :

  • Existe-t-il des approches plus efficaces que l’éducation des patients et l’autogestion ?
  • Quels dosages et types d’exercices à privilégier ?
  • Comment faire pour que les kinésithérapeutes soient mieux compétents dans le domaine de la perte de poids des gonarthrosiques ?

Références bibliographiques 

Anthony J Goff, Mark R Elkins. Knee osteoarthritis. J Physiother. 2021 Oct,67(4):240-241. doi: 10.1016/j.jphys.2021.08.009. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s