A la recherche du lien entre proprioception cervicale et thérapie manuelle


Les auteurs de cette étude se sont penché sur l’intérêt de tester la proprioception cervicale dans les cervicalgies en préalable d’une prise en charge en thérapie manuelle. C’est vrai qu’à part les évaluations subjectives de défaut de mobilité, les thérapeutes manuels n’ont pas grand chose de plus sérieux à se mettre sous la main, EVA mise à part.

Ils ont « bidouillé » une sorte de test de Revel expérimental pour analyser les capacités proprioceptives en rotation dans de faibles amplitudes (moins de 30°). L’idée était de ne pas être gênés par des mises en tensions excessives du système capsulo-ligamentaire en se limitant à interroger les spinaux.

Ils voulaient savoir :

  • Si ce type d’évaluation était fiable, 
  • S’il pouvait distinguer les patients cervicalgiques des sujets sains et 
  • Si le fait de faire de la thérapie manuelle améliorait les évaluations.

Population-cible 

38 patients souffrant de douleurs cervicales non spécifiques aiguës ou subaiguës.

Procédure

Il s’agissait de mobilisations passives postéro-antérieures, médianes ou latéro-médianes, en procubitus de type Maitland, latéro-médianes en décubitus, sans prise en charge active, pour ne pas créer de confusion lors d’éventuels résultats. 

Les poussées, de grade I à IV, étaient fonction de la tolérance du patient, de la raideur évaluée subjectivement par l’examinateur et du raisonnement clinique.

Posologie 

15 minutes de traitement par séance. De l’ordre de 5 ± 2 séances ont été réalisées, en moyenne 3.8 ±2.6 séances dans la semaine (?). 

Validité 

Sans surprise l’évaluation de la proprioception cervicale est considérée comme fiable. Des défauts proprioceptifs sont plus fréquemment retrouvés sur les patients cervicalgiques. La mobilisation passive pourrait modifier les résultats du test sans qu’il soit possible de différentier l’impact sur le rachis cervical supérieur ou inférieur.

Commentaire 

En attente du casque de réalité virtuelle permettant d’objectiver les déficits proprioceptifs avant et après la séance de thérapie manuelle…?


Références bibliographiques 

Renaud Hage, Christine Detrembleur, Frédéric Dierick, Jean-Michel Brismée, Nathalie Roussel, Laurent Pitance.  Sensorimotor performance in acute-subacute non-specific neck pain: a non-randomized prospective clinical trial with intervention. BMC Musculoskelet Disord. 2021 Dec 4;22(1):1017. doi: 10.1186/s12891-021-04876-4.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Photo de cottonbro sur Pexels.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s