Le drainage autogène pour le dégagement des voies aériennes dans la mucoviscidose. Une revue Cochrane


Le drainage autogène est une technique de dégagement des voies respiratoires qui a été développée par Jean Chevaillier en 1967.

Apparemment, il n’est ni mieux ni pire que les autres techniques de désencombrement. Il n’a pas été comparé avec l’influence de l’activité physique, puisque les auteurs n’ont pas trouvé d’études à inclure.

Principe 

La technique se caractérise par le contrôle de la respiration en utilisant le débit d’air expiré pour mobiliser les sécrétions des voies aériennes plus petites vers les plus grandes. 

Les sécrétions sont éliminées indépendamment en ajustant la profondeur et la vitesse de la respiration dans une séquence de techniques respiratoires contrôlées pendant l’expiration. Cette technique nécessite un entraînement, une concentration et des efforts de la part de l’individu, mais elle s’est avérée être une option de traitement efficace pour les personnes qui recherchent des techniques pour soutenir et promouvoir l’indépendance.

Apparemment, c’est plus compliqué que ça :

Voire quasiment une philosophie 

Objectifs de la revue Cochrane :

Comparer l’efficacité clinique du drainage autogène chez les personnes atteintes de mucoviscidose avec d’autres techniques physiothérapiques de dégagement des voies respiratoires.

Critères de sélection : 

Études contrôlées randomisées et quasi-randomisées comparant le drainage autogène à une autre technique de désobstruction des voies respiratoires ou à l’absence de traitement chez des personnes atteintes de mucoviscidose pendant au moins deux séances de traitement.

  • 8 études contrôlées randomisées (n = 212) éligibles. 
  • L’âge des participants variait entre 7 et 63 ans, avec un large éventail de gravité de la maladie. 
  • Six études ont recruté des participants dont l’état clinique était stable, tandis que les participants de deux études ont été traités alors qu’ils étaient hospitalisés pour une exacerbation infectieuse. 
  • Toutes les études ont comparé le drainage autogène à une (ou plusieurs) autre technique reconnue de dégagement des voies respiratoires. 

Dommage…

L’exercice est couramment utilisé comme thérapie alternative par les personnes atteintes de mucoviscidose ; toutefois, aucune étude n’a été identifiée pour comparer l’exercice au drainage autogène. 

Indicateurs 

Le volume expiratoire forcé en une seconde (VEMS) essentiellement, qualité de vie sinon. Plus rarement, la présence d’événements indésirables, la variation de SAO2 , le débit de pointe, le poids des expectorations. 

Résultats 

Aucune différence statistiquement significative n’a été constatée entre les techniques utilisées en ce qui concerne les résultats mesurés, sauf lorsque le drainage autogène a été décrit comme étant la technique préférée des participants dans une étude par rapport au drainage postural et à la percussion…

Conclusions des auteurs : 

Le drainage autogène est une technique difficile qui nécessite un engagement de la part de l’individu. En tant que telle, cette intervention mérite d’être examinée systématiquement afin de garantir son efficacité pour les personnes atteintes de mucoviscidose, en particulier à une époque où les options de traitement évoluent rapidement. 

D’après les études évaluées, le drainage autogène ne s’est pas avéré supérieur à toute autre forme de technique de dégagement des voies respiratoires. 

Des études de plus grande envergure sont nécessaires pour mieux évaluer le drainage autogène par rapport à d’autres techniques de désobstruction des voies respiratoires, compte tenu du nombre relativement faible de participants à cette revue et de la complexité de la conception des études. 

Les études ont recruté un éventail de participants et n’avaient pas la puissance nécessaire pour évaluer la non-infériorité. 

La longueur et la conception variées des études ont rendu difficile l’analyse des données regroupées.


Références bibliographiques 

Paul Burnham, Gemma Stanford, Ruth Stewart. Autogenic drainage for airway clearance in cystic fibrosis. Cochrane Database Syst Rev. 2021 Dec 15;12(12):CD009595. doi: 10.1002/14651858.CD009595.

Le drainage autogène par l’auteur himself

Photo de Alexandr Podvalny sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s