Ultra-sons et capsulite rétractile


 

« Ca m’a fait du bien la dernière séance, j’ai moins mal cette semaine ! »

« Ben oui, qu’est-ce que vous croyez, je connais mon métier. Les exercices, y’ a rien de tel, c’est prouvé par les dernières recherches sur l’épaule ».

« Nan, je veux dire que ça m’a fait du bien quand vous m’avez passé la boule qui chauffe sur l’épaule ».

Non, non, ne pleurez pas toutes les larmes de votre corps et ne vous jetez pas par la fenêtre, vous êtes déjà au rez-de-chaussée. Lisez plutôt.

Contexte : 

La capsulite rétractile (CR) s’accompagne d’une inflammation synoviale et d’une fibrose capsulaire dans l’articulation gléno-humérale, entraînant une restriction du mouvement articulaire et des douleurs. 

Les modalités de thérapie par la chaleur, qui visent à modifier les tissus collagéniques denses, sont des interventions couramment pratiquées pour les patients souffrant de CR ; cependant, l’efficacité de la thérapie par la chaleur profonde par ultrasons sur la CR n’est toujours pas claire.

Objectif : 

Cette revue systématique et de méta-analyse a été menée pour évaluer les effets des ultra-sons sur l’amélioration de la douleur et de la fonction de l’articulation gléno-humérale dans la CR par rapport :

  1. à l’absence de traitement ou au placebo, et 
  2. à toute autre modalité thérapeutique.

Résultats : 

Sept études ont été incluses dans l’examen systématique et cinq d’entre elles ont servi de base aux méta-analyses. 

Les effets des ultra-sons chez les patients atteints de CR ont été comparés à ceux d’un placebo, d’une thérapie par ondes de choc, d’une injection de corticostéroïdes, d’une injection de plasma riche en plaquettes ou d’une cryothérapie.

Les résultats indiquent que les ultra-sons améliorent significativement les scores de douleur lorsqu’ils sont pratiqués en même temps que l’exercice et/ou d’autres modalités physiques par rapport au placebo ; cependant, les résultats actuels ne permettent pas de déterminer s’ils apportent des avantages en termes d’amélioration de l’invalidité et/ou de l’amplitude des mouvements.

Conclusions : 

Les résultats actuels suggèrent que les ultra-sons en tant que co-intervention combinée à d’autres modalités physiques sont un moyen efficace d’améliorer la douleur globale chez les patients atteints de CR.

La vérité sort de la bouche des patients…?

Des ultra-sons et rien d’autre ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s