Méditation active et instabilité chronique de cheville


Bon. J’aurais pu attendre le 1° avril 2023 pour publier cette KINote, mais vous auriez perdu un an à faire faire de bêtes exercices avec des élastiques à tous vos patients soufrant d’instabilité chronique de cheville…avouez que ce serait bête, non ?

De quoi parle t’on ?

La méditation active est une pratique de pleine conscience associée à une activité physique douce telle que la marche lente. Elle permet d’améliorer la proprioception de la cheville et les performances d’équilibre chez les personnes âgées.

La vitesse lente et régulière de la marche pendant la méditation est similaire à un entraînement neuro-musculaire qui peut favoriser le contrôle neuro-musculaire de la cheville. 

Une revue systématique et méta-analyse a démontré que la pratique de la méditation augmentait la densité de la matière blanche et grise dans plusieurs zones du cerveau impliquant la conscience corporelle interoceptive et extéroceptive et l’amélioration de la précision de la perception somato-sensorielle. 

Par conséquent, la marche méditative peut être un exercice d’entraînement alternatif sans l’aide d’aucun équipement qui peut améliorer le sens proprioceptif de la cheville et le contrôle neuro-musculaire pendant l’équilibre dynamique sur la cheville affectée chez les personnes atteintes d’instabilité chronique de cheville.

Posologie 

30 minutes par jour, 3 jours par semaine pendant 4 semaines.

Procédure 

La méditation lors de la marche est une pratique de pleine conscience qui consiste à se concentrer sur les mouvements du corps, en particulier des jambes et des pieds, à chaque pas pendant l’activité où les participants marchent lentement d’avant en arrière sur 8 pas, de façon répétée. 

Le concept de la pratique de la MM dans cette étude provient du Wat Borom Sathon Sri Sutthi Sophon Rangsan (Wat Don), Bangkok, Thaïlande, en cours d’accréditation DPC.

La pratique comprend 6 étapes de progression. Chaque étape est pratiquée pendant 2 jours. La progression de chaque étape exige des participants qu’ils se concentrent de manière approximative et approfondie sur les détails des mouvements des jambes et des pieds pendant la marche. 

Au cours de l’étape 1, les détails de la démarche sur lesquels il fallait se concentrer étaient simplement « le pas de la jambe droite » et « le pas de la jambe gauche » en alternance, tandis qu’au cours de l’étape 2, il fallait se concentrer sur davantage de détails comme « lever le pied » et « poser le pied » pour chaque pas. 

Au stade 3, l’attention portée aux détails du mouvement du pied comprenait « lever le pied », « faire un pas en avant » et « poser le pied » dans chaque pas gauche et droit en alternance pendant la marche. 

Au stade 4, l’attention progressive sur les détails de la marche consistait à « lever le talon », « lever le pied », « faire un pas en avant » et « poser le pied » à chaque pas. 

Au stade 5, les détails de la démarche sur lesquels il fallait se concentrer progressivement étaient « lever le talon », « lever le pied », « avancer », « poser le pied » et « le poids sur le pied ». 

Enfin, au stade 6, les détails de la démarche sur lesquels il fallait se concentrer finement étaient « lever le talon », « lever le pied », « avancer », « poser le pied », « toucher le sol avec le pied » et « mettre du poids sur le pied ». 

L’avancement du stade de la pratique de la MM rendait les pensées des participants plus stables et ralentissait la vitesse de marche.

Validité 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s