Ondes de choc & coccygodynie


C’est vrai que j’aurai pu attendre le premier avril, mais quelle perte thérapeutique pour vos patient(e)s… 

Bon, donc, imaginez qu’en bricolant dans la cuisine, vous êtes tombé de l’escabeau et que malencontreusement, la pointe de votre coccyx a heurté la poignée du four. Ca fait mal, hein ? Franchement, moi, je n’aimerais pas être à votre place. 

Vous avez le choix entre un kinésithérapeute qui va vous percuter régulièrement l’endroit traumatisé avec une sorte de marteau piqueur pneumatique ou un rhumato qui va vous infiltrer la pointe du coccyx et/ou l’articulation sacro-coccygienne. Votre choix ? 

Dans cette étude, l’objectif était de comparer les efficacités des ondes de choc (ESWT) et de l’injection de stéroïdes chez des patients souffrant de coccygodynie.

Conception : 

Trente-quatre patients atteints de coccygodynie ont été répartis au hasard en deux groupes. Dans le groupe ESWT, les patients ont reçu des ondes de choc radiales pendant trois séances hebdomadaires. Le second groupe de traitement a reçu une injection de stéroïde dans la pointe du coccyx ou la jonction sacro-coccygienne. 

Indicateurs 

Les mesures des résultats étaient l’échelle visuelle analogique, le Short-Form Health Survey et le Dallas Pain Questionnaire. L’échelle visuelle analogique a été mesurée au départ et 1 semaine, 1 mois, 2 mois et 6 mois après l’intervention. Le Short-Form Health Survey et le Dallas Pain Questionnaire ont été évalués avant et 1 mois après le traitement.

Résultats : 

Le score sur l’échelle visuelle analogique a diminué de manière significative à tous les suivis dans les deux groupes. Il y avait également une diminution significative entre 1 semaine et les trois autres visites post-traitement dans le groupe de traitement ESWT.

L’effet d’interaction entre le temps et le groupe était significatif sur l’échelle visuelle analogique, en faveur de l’ESWT. En ce qui concerne les questionnaires, seules certaines dimensions se sont améliorées.

Conclusions : 

L’ESWT est une intervention efficace chez les patients souffrant de coccygodynie et a eu une efficacité plus durable que les stéroïdes en termes de soulagement de la douleur sur 6 mois d’observation.

Vous savez désormais ce qui vous reste à faire. Quoique peut être les réponses ont été influencées par le risque de recommencer l’une ou l’autre des thérapies. Peut être que les participants se sont fait avoir une fois et qu’ils ne veulent pas que cela recommence. 

Pas de percussion ni d’infiltration, mais vous souhaiteriez connaître des méthodes plus douces pour prendre en charge votre atroce souffrance ? C’est là.

Références bibliographiques

Tannaz Ahadi, Sima Hosseinverdi, Gholamreza Raissi, Simin Sajadi, Bijan Forogh. Comparison of Extracorporeal Shockwave Therapy and Blind Steroid Injection in Patients With Coccydynia: A Randomized Clinical Trial . Am J Phys Med Rehabil. 2022 May 1;101(5):417-422. doi: 10.1097/PHM.0000000000001802. 

NB : note réalisée à partir du seul résumé.

Photo de PhotoMIX Company sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s