Réduire de 60 % le coût de la prise en charge de la lombalgie grâce à une kinésithérapie précoce respectant les guides cliniques


Oldies but goldies, quelques études passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… Ou pas. Je profite de l’été pour ce retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Jeudi 7 Mai 2015. Nous sommes en 2019.

Sans titre

Illustration provenant du site PT2Go

Les prises de décision initiales concernant un nouvel épisode de lombalgie ont des implications profondes pour la répartition et les coûts des soins de santé. 

Le but de cette étude était d’évaluer l’impact d’une prise en charge précoce et respectueuse des guides cliniques de la lombalgie sur les coûts dans le système de santé militaire des États-Unis. 

Méthodes : 

Dans un contexte de soins primaires, les patients se présentant avec une nouvelle plainte de lombalgie entre le 1er Janvier 2007 au 31 Décembre 2009 ont été analysés. 

Les statistiques descriptives, l’utilisation et les coûts ont été examinés en fonction de la date de prise en charge en kinésithérapie et du respect des guides cliniques, sur une période de 2 ans. 

Les résultats de l’utilisation d’imagerie médicale, d’injections lombaires, de chirurgie et/ou d’utilisation d’opioïdes ont été comparées à cette prise en charge. 

Résultats : 

753450 patients entre 18-60 ans ont été déclarés admissibles. 

La kinésithérapie a été utilisée par 16,3 % (n = 122723) d’entre eux, 24,0 % (n = 17175) des patients bénéficiant de cette thérapie physique précoce ont été pris en charge en respect des guides cliniques. 

Une orientation précoce vers la prise en charge en kinésithérapie a été associée à une diminution de l’ordre de 60% du coût liés à la lombalgie. 

Conclusions : 

Le potentiel d’économies des coûts peut être substantiel. 

Ces résultats étendent les résultats d’études similaires réalisées dans des milieux civils en démontrant la pertinence de l’association entre une prise en charge précoce et le respect des guides cliniques dans un système de santé à payeur unique. 

A noter que les lombalgies spécifiques (infections urinaires, cancer, calculs rénaux, divers) représentent 2,12 % des patients analysés, , ce qui correspond bien aux données connues sur le sujet. Les diagnostics de cancer représentent, chez ces patients de 18 à 60 ans, 0,5 % des lombalgies spécifiques. 


Références bibliographiques : 

Childs JD, Fritz JM, Wu SS, Flynn TW, Wainner RS, Robertson EK, Kim FS. George SZ. Implications of early and guideline adherent physical therapy for low back pain on utilization and costs. BMC Health Serv Res. 2015 Apr 9;15:150. doi: 10.1186/s12913-015-0830-3. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s