Auto-rééducation de l’orbiculus ciliaris


Sans titre

Voilà un muscle que vous n’avez sûrement jamais rééduqué sauf sur un malentendu. Cette étude s’est donné pour but de quantifier les changements fonctionnels visuels causés par les verres à sténopé. 

Ils n’ont de verres que le nom puisqu’ils sont en fait constitués d’une paroi noire opaque percée de 125 trous de moins d’un millimètre de diamètre. Le nombre de trous permet à chaque oeil de trouver l’orifice qui convient le mieux à sa vision. 

Méthodes : 

Des sujets sains ont bénéficié d’examens ophtalmologiques dont celui de l’acuité visuelle à distance (UDVA) non corrigée, de l’acuité visuelle proche corrigée (CNVA), de la mesure de la taille de la pupille, de la profondeur de champ (DOF), de la faculté d’accomodation, du champ visuel (VF), de la stéréoscopie. Les mêmes examens ont été répétés lors du port de lunettes à sténopé une semaine plus tard. 

Résultats : 

Quarante-huit yeux de 48 sujets (24 hommes et 24 femmes) avec un âge moyen de 35,5 ± 6,7 ans et un équivalent moyen de -2,4 ± 3,3 dioptries ont été analysés. 

Les verres à sténopé ont significativement amélioré l’UDVA et le CNVA. Ils ont nettement agrandi les pupilles. La DOF moyenne et l’amplitude accommodative ont également augmenté significativement d’environ 50%, tandis que le champ visuel a présenté une réduction générale de la sensibilité. La stéréopsie s’est détériorée avec des verres à sténopé. 

En conséquence, les auteurs mettent en garde quant à l’emploi de ces verres lors de la conduite automobile, en pratiquant des sports ou en travaillant avec des instruments. 

Ce que l’étude ne dit pas : 

L’instrument permet bel et bien d’améliorer la vision instantanée. 

Il faudra attendre une étude complémentaire pour déterminer si l’emploi régulier de ces lunettes améliore la vision vieillissante, comme nous le vendent les vendeurs. 

En plus, moins de 2 € la paire de lunettes de soleil… 

Commentaire

Bien désagréable de voir le monde à travers une grille, mais toujours étonnant pour des vieux comme moi d’y voir parfaitement clair à travers 🙂


Référence bibliographique : 

Won Soo Kim; In Ki Park; Yeoun Sook Chun. Quantitative Analysis of Functional Changes Caused by Pinhole Glasses. Investigative Ophthalmology & Visual Science October 2014, Vol.55, 6679-6685. doi:10.1167/iovs.14-14801 

Accès gratuit à l’article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s