Tendinopathies achilléennes : injections hyaluroniques vs ondes de chocs, la méthode du Dr Feelgood


Sans titre 2

Pour comparer l’innocuité et l’efficacité des injections d’acide hyaluronique (HA) avec la thérapie par ondes de choc extracorporelle standard (ESWT) dans le traitement de la tendinopathie d’Achille douloureuse de milieu de portion, une étude multicentrique (deux centres, en Belgique et en Allemagne), prospective, randomisée, contrôlée, en aveugle, en intention de traiter, a été réalisée dans le cadre de soins ambulatoires. 

Participants : 

Des adultes (n = 62) souffrant de la portion médiane du tendon achilléen depuis au moins 6 semaines avec un score à l’EVA d’au moins 40 mm. 

Aucun d’entre eux ne s’est retiré de l’étude à cause d’effets secondaires (de toute manière, même s’il y en a un sur mille qui en meurt, avec un peu de chance, il ne sera pas parmi les 31 du groupe HA..). 

Interventions : 

Deux injections de HA péritendineuses versus 3 applications d’ESWT à intervalles hebdomadaires. 

Principaux critères d’évaluation : 

Le score Victorian Institute of Sports Assessment Achilles’ questionnaire (VISA-A), l’EVA à 3 mois après traitement ont été les critères de jugement principaux.   

Les critères secondaires étaient le CGI, indicateur que vous connaissez forcément (Clinical Global Impression). Je ne sais pas s’il est aussi binaire que le mien (ça marche plutôt versus pas de résultat apparemment) et des paramètres cliniques. 

Résultats : 

Le traitement par HA a permis une amélioration cliniquement significative de la tendinopathie médiale d’Achille. 

Une grande supériorité du groupe HA, comparée à l’application ESWT, a été observée pour le changement à l’EVA. Elle est statistiquement significative à 3 mois. 

Des résultats similaires ont été observés à 4 semaines et à six mois. 

L’avantage du traitement HA a été confirmé par le questionnaire VISA-A, le CGI et les paramètres cliniques. 

Dix événements indésirables, 4 dans le groupe HA et 6 dans le groupe ESWT, ont été signalés, mais aucun n’a été classé comme grave (des douleurs passagères au point d’injection ou de traitement). 

Conclusions : 

Deux injections péritendineuses de HA ont montré une plus grande réussite du traitement dans la tendinopathie achilléenne médiale comparativement à l’ESWT. 

Pourquoi ça marcherait ces traitements ? 

Comme toujours dans ces études, il manque un troisième bras, celui des praticiens qui croisent les leurs en regardant les patients sans rien faire. Donc les auteurs partent d’un a priori : ces deux traitements «marchent». 

Trois pauvres études ne portant pas apparemment sur le traitement d’Achille viennent appuyer le propos fallacieux introductif pour le traitement par HA. Quatre écrits (ce ne sont pas toutes des études) viennent appuyer celui par ondes de chocs, dont celui-ci, qui ne montre pas un effet transcendant. 

Mais les médecins aiment piquer, parce que piquer c’est un vrai traitement, avec des vrais effets secondaires (en médecine, un traitement sans effets secondaires n’est pas un vrai traitement). Leur problème depuis toujours, c’est d’injecter de la cortisone, parce que les patients n’aiment pas et leurs tendons non plus. Donc pourquoi pas une injection de TrucBidouilleChouette ® ™ © ? 

Pourquoi rien ne prouve que ça marche ?

Sans titre

Graphique provenant de l’article

Regardez bien la figure 3, placée en illustration ci-dessus. Que montre t’elle ? Qu’au bout de 3 mois, comme l’affirment depuis longtemps Butler et Moseley, la majeure partie des douleurs provenant de l’appareil musculo-squelettique s’estompent. Il existe apparemment une différence dans l’un des centres, où l’administration des ESWT a été moins «bénéfique» que les HA, ce qui est repris par les docteurs. Mais dans l’autre centre, quelle différence ? Pourquoi les résultats du centre 2 seraient à conserver plus que ceux du centre 1 ? Parce qu’ils sont plus favorables que les seconds ? Pourquoi ne pas conclure que les résultats de cette étude sont contradictoires ? 

Donc, en l’absence d’une étude sérieuse indiquant que, comparativement à ne rien faire, il y aurait un intérêt à piquer ou percuter, on peut garder que comparé à ne rien faire, ou des prières, ou un traitement du 4° ventricule, ou un don aux oeuvres charitables, trois mois de bouillottes tièdes dans le box 27 de votre centre de kinésithérapie thermale permettront d’envisager la guérison des tendinopathies durant depuis en moyenne 6 semaines. 

Y-a t’il conflit d’intérêt ? 

On ne sait pas si les docteurs ont touché des sous de la boite qui vend du TBC ® ™ ©. Mais l’étude est «Supported by TRB Chemedica AG», la boite qui commercialise le produit. 

Faudrait pas nous prendre non plus pour des lapins de six semaines. 


Référence bibliographique : 

Le docteur Nils Lynen, le docteur Thierry De Vroey, le docteur Imke Spiegel, le docteur Frederik Van Ongeval, le docteur Niels-Jan Hendrickx, le docteur Gaëtane Stassijns. Comparison of Peritendinous Hyaluronan Injections Versus Extracorporeal Shock Wave Therapy in the Treatment of Painful Achilles’ Tendinopathy: A Randomized Clinical Efficacy and Safety Study. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation. Volume 98, Issue 1, January 2017, Pages 64–71 

Dr Feelgood : toujours préférer l’original à la copie

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s