Travail de l’endurance des fléchisseurs et extenseurs profonds au Pressure Biofeedback Stabilizer


Puisque l’une des explications de la cervicalgie est la sidération des muscles profonds, pourquoi ne pas utiliser le biofeedback comme outil destiné à montrer au patient leur activité ? Parce qu’on ne sait pas si ça «marche».

Cette revue systématique brésilienne s’est attelée à répondre à cette question.

Méthodes :

Les essais cliniques randomisés ont été recherchés et récupérés à partir de six bases de données, jusqu’en août 2016. Le risque de biais des études incluses a été évalué à l’aide de l’échelle PEDro. Lorsque les données pouvaient être regroupées, des méta-analyses ont été effectuées. La qualité et la force de la preuve pour chaque résultat ont été évaluées selon l’approche GRADE.

Quel type de biofeedback ?

Sur les huit études, 7 concernent le Pressure Stabilizer Biofeedback. Pour l’avoir eu dans les mains, ce dispositif apparaît bien cheap et ne doit être utilisé que sur les «remparts convexitaires antérieurs» soit les muscles profonds du cou.

Résultats :

Huit études (n = 677) ont été incluses dans la revue systématique.
Elles suggérent qu’une intervention combinée de physiothérapie & biofeedback n’est pas supérieure à une intervention de physiothérapie isolée sur les déficits, mais peut l’être sur la douleur, notamment dans la cervicalgie aiguë.

Il y avait un risque élevé de partialité dans les études incluses.

Commentaire :

On attend encore les études concernant le biofeedback des muscles superficiels, que ce soient les SCM ou les trapèzes. Après tout, un mouvement pouvant être initié par les muscles profonds (semi-épineux du cou, multifide ou long du cou), réalisé sans trop d’activité recueillie à l’EMG de surface, traduit bien indirectement l’activité des muscles profonds, non ?


Références bibliographiques :

Araujo FX, Scholl Schell M, Ribeiro DC. Effectiveness of Physiotherapy interventions plus Extrinsic Feedback for neck disorders: A systematic review with meta-analysis. Musculoskelet Sci Pract. 2017 Jun;29:132-143. doi: 10.1016/j.msksp.2017.04.005.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s