Observation palpatoire de la décompression acromio-tubérositaire


Sans titre

Procédure

Patient assis, praticien latéral à lui, une main sur le moignon de l’épaule avec un contact tridigital sur l’acromion, les pulpes des doigts posées sur le trochiter. L’autre main réalise un appui proximal sur l’avant-bras du patient en direction caudale, la tête radiale confortablement placée entre ses deux éminences. La main scapulaire palpe la décompression acromio-tubérositaire engendré par l’appui de la main anté-brachiale. Comparer avec le côté opposé.

Fiabilité 

Boussole

Estimer au travers de doigt la hauteur d’un espace sous-acromial sur des épaules subluxées est d’une bonne fiabilité inter-examinateurs [4].

À l’évidence, une hémiplégie flasque homolatérale ou une fracture du tubercule majeur non consolidée sont des contre-indications absolues.

Références bibliographiques

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s