Auto-questionnaire de la mobilité cervicale


 
 
L’amplitude du mouvement du rachis cervical est couramment utilisée pour évaluer la cervicalgie. Cependant, cette mesure est souvent limitée par l’expérience et la perception du clinicien. Par conséquent, l’intégration de la rétroaction perceptuelle du patient peut optimiser et personnaliser la mesure.

 

Objectif de l’étude [1]

Développer et valider un questionnaire (S-ROM-Neck) pour évaluer les amplitudes cervicales.

Conception

Étude de validation.

Méthodes

L’outil d’évaluation a été développé et optimisé lors des séances de pré-test. La fiabilité et la validité conceptuelle du questionnaire ont été testées.

50 participants (âgés de plus de 18 ans) souffrant de cervicalgie depuis plus de 90 jours, capables de parler, de lire et d’écrire couramment en allemand ont été inclus.

Ont été exclus les patients pour lesquels la thérapie manuelle n’était pas recommandée. Les participants ont rempli le questionnaire S-ROM-Neck deux fois en sept jours, avec l’échelle visuelle analogique (EVA) pour l’intensité de la douleur et la version allemande de l’indice de handicap cervical (NDI-G).

La fiabilité relative, la cohérence interne et la fiabilité absolue ont été analysées, et des graphiques de Bland-Altman ont été générés.

La validité de construction a été établie en corrélant le score total de S-ROM-Neck avec l’EVA et le NDI-G sur la base d’hypothèses prédéfinies.

Ce type de questionnaire existe pour l’épaule, le coude, la mâchoire, le genou.

Une autre étude [2] porte sur la douleur cervicale, mais les patients ont seulement évalué la douleur pendant le mouvement et la douleur ne peut pas nécessairement indiquer une restriction du mouvement.
Néanmoins, les résultats étaient très similaires dans les deux études.

Procédure

L’échelle comprend six questions ciblant les 6 mouvements élémentaires cervicaux (flexion, extension, rotations et inclinaisons latérales).

Les patients sont invités à effectuer activement chaque mouvement, puis évaluer la restriction qu’ils ont perçue au cours du mouvement. Cela a été fait pour chacune des 6 directions de mouvement.

La restriction perçue peut être due à la douleur, la raideur et / ou la tension.
Les questions ont été développées par des cliniciens et plus tard testés et modifiés, si nécessaire, pendant un pré-test.

Une difficulté associée à l’analyse de la mobilité cervicale est la combinaison de mouvements qui se produisent naturellement dans la colonne vertébrale (par exemple, une combinaison de flexion latérale et de rotation), qui peut entrainer des difficultés d’évaluation.

Intentionnellement, les participants n’ont pas reçu d’instructions sur la façon de conduire le mouvement, de sorte qu’ils ont exécuté le mouvement naturellement. Seule une iconographie était donnée, sans instructions ou indices verbaux (je suppose qu’elle fera partie de la version définitive de l’article, en annexe ?).

Les participants n’ont pas été invités à effectuer des mouvements d’échauffement et aucune restriction n’a été imposée sur la fréquence à laquelle ils ont exécuté le mouvement.

Les restrictions de mouvement peuvent également être causées par d’autres facteurs que la douleur. Avoir une cervicalgie ne signifie pas obligatoirement que le patient présente des limitations de mouvement.

Reproductibilité

Elle est de 0.718, semblable à celle de l’autre étude [2].

Validité

Il y avait une corrélation négative moyenne entre l’EVA et le S-ROM-Neck [coefficient de corrélation de rang de Spearman (rs) = – 0.30, p = 0.031] et le NDI-G et S-ROM-Neck (rs = -0.40, p = 0.002).

Conclusions

Ces résultats indiquent la fiabilité et la cohérence interne du S-ROM-Neck.

Commentaire 

Il faudrait savoir si les auteurs différentient les sensations de raideur comme celles de douleurs, les douleurs homolatérales au mouvement des controlatérales, en début, en fin de mouvement…mais sinon, pourquoi pas. Ca rappelle l’étoile de Maigne, sauf que là, le praticien n’intervient pas. A essayer…de toute manière, les mesures avec instruments…


Références bibliographiques

[1] Langenfeld A, Bastiaenen C, Sieben J, Swanenburg J. Development and validation of a self-administered neck mobility assessment tool (S-ROM-Neck) in chronic neck pain patients. Musculoskelet Sci Pract. 2018 Apr 10. pii: S2468-7812(18)30118-8. doi: 10.1016/j.msksp.2018.04.004. Article en pré-publication.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

[2] R. Lauche, H. Cramer, J. Langhorst, A. Michalsen, G.J. Dobos Reliability and validity of the pain on movement questionnaire (POM) in chronic neck pain. Pain Med. (United States), 15 (2014), pp. 1850-1856

Article disponible en ligne

Photo de James Wheeler sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s