Poignet & Main (1) : Repérages et palpations osseuses

Premier temps de l’examen d’un patient venant en première intention après traumatisme du poignet et / ou de la main lorsque l’apparence du poignet et de la main est globalement normale.

Il s’agit d’interroger la sensibilité de chaque os, à la recherche d’une douleur localisée ressentie par le patient comme étant le lieu habituel des douleurs.

Ne pas chercher à les provoquer pour être sûr d’avoir raison…

Palpation des apophyses styloïdes ulnaire et radiale 

Les fractures du poignet modifient sa topographie :

  • La styloïde radiale doit descendre plus bas que la styloïde ulnaire. Une même hauteur se rencontre en séquelle de fracture du radius. 
  • Le bord postérieur de la cavité glénoïde anté-brachiale descend plus bas que son bord antérieur, puisque cette cavité est orientée vers le ventral et le médial. 

Repérage et palpation de la tabatière anatomique 

1

Postérieure par rapport à la styloïde radiale, elle est aisément repérable lorsque l’on demande une abduction du pouce en arrière du plan de la main. Le long extenseur du pouce forme sa limite postérieure, le court extenseur et le long abducteur sa limite antérieure. Les branches terminales du nerf radial superficiel sont palpables sous la forme de fins cordons croisant perpendiculairement le tendon du long extenseur du pouce. Le fond de la tabatière est occupé par le scaphoïde.

Variantes 

2

Placer l’index dans le fond de la tabatière anatomique et incliner le poignet en direction ulnaire pour dégager le corps du scaphoïde de l’apophyse radiale.

A la face antérieure du poignet, placer le poignet en extension pour mettre en évidence le tubercule du scaphoïde, renflement convexe à la base du pouce.

Recherche d’une fracture du scaphoïde 

Le scaphoïde est l’os du poignet le plus fréquemment atteint lors des chutes sur la main. Une fracture récente de cet os provoquera un œdème localisé comblant la tabatière anatomique. Sa palpation provoque alors une forte douleur. Un examen complémentaire consiste à réaliser un télescopage de la colonne du pouce en traction-compression, qui sera douloureux en présence d’une fracture. L’avis d’un radiologue est impératif, bien que le trait de fracture puisse ne pas apparaitre à la première radiographie. 

Validité 

3

À quoi correspondent ces chiffres ?

Palpation du trapèze 

Procédure 

4

De la tabatière anatomique, glisser vers l’articulation trapézo-métacarpienne. 

Effectuer des mouvements de flexion – extension du pouce pour la délimiter et donc comparer l’immobilité relative du trapèze par rapport à la mobilité importante du 1° métacarpien.

Palpation du trapézoïde 

5

Ce petit os est plus repérable que palpable, en prolongement du 2° métacarpien.

Palpation du capitatum 

 Procédure 

6

La dépression visible et palpable du capitatum (grand os) se trouve dans le prolongement du 3° métacarpien. Le capitatum a la forme d’un bouchon de bouteille de champagne. Le col du bouchon constitue la dépression et, en remontant en proximal, la tête du capitatum correspond au sommet du bouchon. Elle apparait en flexion complète du poignet.

7

Palpation de la tête du capitatum

Palpation du lunatum 

Le doigt dans la dépression du grand os, amener le poignet en flexion. Ceci permet de découvrir une convexité au dessus de la tête du capitatum qui correspond au lunatum (ex-semi-lunaire). Le lunatum est impalpable en position anatomique du fait de son recouvrement par le bord postérieur de la cavité glénoïde anté-brachiale. 

8

Surnommé le « pantin du carpe » [6], il est soumis aux subluxations dorsales ou ventrales, du fait de son absence d’attaches ligamentaires au capitatum. 

Palpations du triquetrum et du pisiforme 

10

Juste au dessous de l’apophyse styloïde de l’ulna, la face antérieure du triquetrum (anciennement pyramidal) est recouverte par le pisiforme (en forme de pois).

9

Palper le pisiforme entre pouce et index, une légère flexion du poignet relâchant la tension les hypothénariens et du fléchisseur ulnaire du carpe. Le triquetrum jouxte le pisiforme.

Palpation de l’hamatum 

11

Du pisiforme, partir en caudal et latéral jusqu’à ressentir en profondeur l’apophyse unciforme de l’os crochu. Celle-ci se trouve sur une ligne droite joignant le pisiforme à la méta-carpo-phalangienne de l’index. Palper la texture de la région ; il existe une sensation profonde de dureté du crochet osseux comparativement aux tissus mous environnants. Ce crochet forme le bord latéral de la loge de Guyon. Le pisiforme constitue le bord médial. On peut donc situer le nerf ulnaire au fond de cette loge et palper le battement de l’artère ulnaire en dehors du pisiforme.

boussoleFiabilités 

Apprécier les mobilités passives des os continus au capitatum présente des fiabilités inter-examinateurs diverses : faible à modérée chez des sujets sains, faible à quasi-parfaite en post-opératoire [Staes 2009]. 


Références bibliographiques

Cleland J. Examen clinique de l’appareil locomoteur. Tests, évaluations et niveaux de preuve. 2° édition. Elsevier 2012.

Staes FF, Banks KJ, De Smet L et al. (2009) Reliability of accessory motion testing at the carpal joints. Manual Therapy 14: 292–298

Tixa S. Atlas d’anatomie palpatoire du cou, du tronc, du membre supérieur. Investigation manuelle de surface. Masson 1999.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s