Pronosupination & inclinaisons du poignet 

Mesures 

Goniométrie de la prono-supination active 

1

Procédure 

Le patient est accoudé à la table, tenant une branche du goniomètre de Labrique, le pouce appuyé dans le prolongement de la branche. Le coude doit être fléchi pour ne pas mesurer les rotations d’épaule, le bras doit être vertical. Le kinésithérapeute contrôle la rotation de l’avant-bras. 

Inclinométries de la pronation et de la supination, sujet assis 

2

Procédure 

Le sujet est assis, accoudé à la table, avant-bras horizontal, coude à 90° de flexion. L’examinateur est du côté controlatéral à la mesure. Il stabilise d’une main le coude du sujet et applique de l’autre main l’inclinomètre à la face postérieure de l’avant-bras, sur l’ulna et le radius, laissant la main du sujet libre. La position de départ est la verticale des deux os de l’avant-bras, le plan de la main étant vertical. Sans effort sur la main, l’examinateur réalise une supination en portant la paume de la main vers le plafond, mesure en lecture directe, puis une pronation en portant la paume de la main vers le sol. 

Goniométrie du poignet en inclinaison radiale ou ulnaire 

3

Procédure 

Le sujet est assis ou en décubitus, coude tendu, main en supination. L’examinateur, à l’aide d’un goniomètre translucide, fait face à la main et place une branche dans le prolongement de la face antérieure de l’avant-bras, l’autre dans le prolongement du 3° doigt et 3° métacarpien. L’axe du goniomètre est placé sur le pli cutané le plus distal du poignet, en regard de l’articulation radio-carpienne. La position neutre de départ correspond à la position d’alignement des deux branches. En maintenant la branche antébrachiale d’une main et la branche distale de l’autre, l’examinateur réalise une inclinaison radiale puis ulnaire, en veillant à ce que main et avant-bras restent dans un même plan frontal. La même mesure est réalisée du côté controlatéral.

Valeurs 

Les valeurs à retrouver sont de l’ordre de 15° pour l’inclinaison radiale, 45° pour l’inclinaison ulnaire. 

Traitements 

Mobilisation passive en inclinaison radiale ou ulnaire 

4

Il s’agit de mobiliser une articulation convexe sur une articulation concave. Le glissement est donc classiquement dans le sens contraire du mouvement. Un contre-glissement est assuré par une prise sur l’avant-bras. 

5

Ces glissements doivent être assurés le plus proche possible de l’articulation, sur la première rangée du carpe. Selon la position anatomique, le glissement est en direction médio-latérale dans une inclinaison ulnaire, latéro-médiale dans une inclinaison radiale.

Manœuvre de cisaillement du ligament inter-osseux 

6

La mise en tension du ligament inter-osseux se fait dans le sens de la compression disto-proximale (rôle amortisseur du ligament en chaîne fermée).

Le patient est assis, l’avant-bras posé sur la table. Le kinésithérapeute face à lui empaume la partie inférieure du radius, maintient le coude et réalise une alternance de traction-compression de l’avant-bras.

Mobilisation passive de la radio-ulnaire inférieure en compression 

7

Procédure 

Le patient pose l’avant-bras sur la table. Le kinésithérapeute latéral à lui enserre des deux mains ulna et radius. Il réalise des mouvements de prono-supination en compression. Cette manœuvre est indiquée de par le comblement de l’espace radio-ulnaire à la suite d’une immobilisation prolongée, le faible jeu des deux os en présence, notamment à la suite d’une fracture consolidée du radius.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s