16- Techniques passives de décompression discale lombaire


Elles sont plutôt à utiliser en présence :

  • De souffrances lors de flexions en charge, soulagées par l’extension,
  • De limitations non douloureuses de l’extension lombaire susceptibles de limiter les amplitudes de segments distants.

Le massage

board brown daylight destination
Photo de Pixabay sur Pexels.com

A contrario d’idées avancées en 1998 [1], les dernières méta-analyses [41, 42] ne considèrent pas le massage comme inutile voire néfaste dans les lombalgies.

Il semble au moins antalgique sur le court-terme pour les patients souffrant de lombalgie subaiguë ou chronique, notamment lorsqu’il fait partie d’une prise en charge multimodale. 

Comme pour les autres prises en charge, il n’est pas possible de mettre en évidence qu’une forme de massage apparaisse plus efficace qu’une autre, qu’il soit suédois, thaï, basé sur des points d’acupuncture, à l’aide d’instruments…

Mode d’action 

Il est méconnu, mais comme n’importe quel agent physique, il stimule les capteurs cutanés, thermiques, articulaires et peut souvent être assimilé à une mobilisation passive paravertébrale rythmée de faible amplitude.

Il peut être un moment privilégié de la relation thérapeutique lorsqu’il vient faire le lien physique avec les informations données au patient sur la neuro-physiologie de sa douleur. 

Effets secondaires 

Il présente peu de risques ni d’effets secondaires nocifs. Des endolorissements temporaires immédiatement après traitement, quelques réactions allergiques liées aux produits de massage sont retrouvés.

Pratiqué usuellement en procubitus, il peut être mal supporté si le patient n’apprécie pas les pressions dorso-ventrales augmentant rythmiquement l’extension, qui peuvent être dosées avec un coussin glissé sous le ventre.

Les tractions vertébrales 

1

Il n’y a pas de preuves formelles quant à l’emploi des tractions vertébrales dans les lombalgies, cette intervention étant déconseillée dans tous les guides cliniques. 

Les tractions sont plutôt considérées comme inefficaces, un manque de qualité dans les études [49] ou des études contradictoires [45] ne permettant pas de conclure sur un éventuel bénéfice de la technique. L’effet mécanique est mineur pour des tractions instrumentales correspondant à 30 à 40% du poids du corps [96]. Elles pourraient être réservées aux troubles radiculaires ne se centralisant pas. 

Triton DTS® Traction System, The Chattanooga Group
Triton DTS® Traction System, The Chattanooga Group

Sur pièces cadavériques, une traction instrumentale de 9 kg entraine un allongement du rachis lombal de l’ordre de 7.5 mm, plus important chez le rachis jeune, moindre chez le rachis âgé et dégénéré. Au bout d’½ heure, il y a un fluage de 1.5 mm. 40% d’allongement s’observent du fait de la diminution de la lordose lombale, 60% des 7.5 mm sont attribués à la réelle séparation des corps vertébraux (donc 0.9 mm par segment vertébral) [12].  

Il a été proposé que cette thérapie permette une ré-aspiration du noyau pulpeux en présence d’une protrusion ou hernie discale, mais rien n’étaye cette proposition.

Critères prédictifs de réussite du traitement 

La présence de 4 critères pourrait améliorer fortement la probabilité de réussite du traitement par traction [16] :

  1. un faible score au FABQ (Fear Avoidance Beliefs Questionnaire),
  2. une absence de déficit neurologique,
  3. un âge supérieur à 30 ans,
  4. pour des patients non confrontés à un travail manuel. 

Mobilisation passive en extension 

Le patient est en procubitus. Le kinésithérapeute, latéral à lui, réalise des mobilisations passives vertébrales rythmées dans le sens de l’extension par les oscillations du tronc du praticien (fig.5), afin de mobiliser passivement chaque étage lombal en extension, gagner en amplitude et en antalgie lombale, améliorer la trophicité discale [73].

1

Critères d’inclusion 

Une présélection [7] est réalisée sur :

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s