Techniques passives thoraciques


Technique de compression thoracique (dog-technic)

Elles font partie des techniques de thérapie manuelle les plus étudiées depuis une dizaine d’années.

La Dog-technic

Elle a pour but d’encourager la flexion segmentaire d’un étage thoracique. Cela consiste à stabiliser le segment sous-jacent et à encourager la flexion du segment sus-jacent par la majoration de la cyphose thoracique. 

Elle s’applique sur toutes les régions thoraciques sauf T1, mais reste plus facile à réaliser sur le rachis thoracique moyen, plus cyphosé que les rachis thoraciques supérieur et inférieur. Elle peut se réaliser en position assise, debout, en décubitus.

Contre-indications 

Ce sont les critères d’exclusion retrouvés dans les études l’évaluant :

  • Les affections rachidiennes (infection, tumeur, ostéoporose, fracture vertébrale). 
  • Les signes neurologiques évoquant une compression radiculaire (diminution au membre supérieur des réflexes ostéo-tendineux, hypoesthésies majeures, amyotrophie)
  • Des antécédents de chirurgie thoracique ou cervicale. 

Indications 

C’est le traitement passif le plus efficace pour le traitement des cervicalgies [33, 26, 18], avec un number-needed to-treat (NNT) de l’ordre de 5 à 7. Son efficacité sur une lombalgie, sans diagnostic de mobilité préalable, semble aussi efficace qu’une thérapie manuelle lombaire après évaluation de sa mobilité [19]. Quelques preuves seraient en faveur de son emploi dans les scapulalgies [39]. 

Posologie 

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s