Travail des deux faisceaux du petit fessier, en progression 


woman wearing black bra and pants on top of the mountain near lake
Ginette, ultime exercice destiné à lutter contre les conséquences du vieillissement, juste avant l’accident. Photo de Tembela Bohle sur Pexels.com

Six exercices ciblant ce rotateur médial ont été réalisés sur des sujets jeunes & sains qui ont bien accepté de se faire piquer des électrodes d’électromyographie (EMG) à fil fin  dans la viande des parties antérieure et postérieure du muscle. 

Les signaux électromyographiques ont été enregistrés et les niveaux d’activité normaux médians normalisés ont été rapportés et classés pour chaque segment du PF lors des 6 exercices en pourcentages de la contraction maximale volontaire.

Intérêt thérapeutique 

L’amyotrophie du petit glutéal (je ne me la pète pas, il s’appelle comme ça maintenant) a été retrouvée dans la coxarthrose, les douleurs latérales de hanche, après pose d’une PTH, chez le sujet âgé, chez les chuteurs.

Sa prise en charge n’a pas été proposée souvent, a contrario de celle du moyen fessier dont l’analyse électro-myographique est plus facile. Elle le devient de plus en plus grâce à l’IRM et désormais les progrès de l’électro-myographie permettant l’insertion de fines aiguilles.

Les exercices 

Ils ont été classés en intensité de la façon suivante :

Intensité  Pourcentage de la contraction maximale volontaire (%CMV)
Faible  Entre 0 et 20%
Modérée  Entre 21 et 40%
Forte  Entre 41 et 60%
Très forte Au delà de 60%
Les exercices Partie antérieure (%CMV) Partie postérieure (%CMV)
La palourde 5 7
Pont unipodal en décubitus, autre membre inférieur tendu 17 49
Abduction de hanche en latérocubitus  39 40
Squat unipodal bras croisé, autre membre inférieur tendu pied en avant 22 40
Running man. Course sur place, alternativement un pied au sol, l’autre en flexion de hanche et de genou à 90° 29 37
Abduction-extension de la hanche avec résistance au pieds (bande élastique) sujet debout 51 43

Conclusion 

Les auteurs indiquent que «targeted rehabilitation exercises graded by exercise intensity can be prescribed specifically for the anterior and posterior GMin segments to aid in restoration of hip function following injury or aging».

Ce qui signifie que «des exercices de rééducation ciblés, classés en fonction de leur intensité, peuvent être prescrits spécifiquement pour les segments GMin antérieurs et postérieurs afin de favoriser le rétablissement de la fonction de la hanche après une blessure ou un vieillissement».

Commentaires

  • « Y’a t’il une vie après le vieillissement ? » fera l’objet d’une prochaine note.
  • La technique de la palourde a fait les beaux jours des pages santé de Marie-Claire, mais à part servir de climatisation accessoire pratiquée en rythme par fortes chaleurs, on peu oublier. 
  • Garder l’idée que les techniques couchées ne sont pas ridicules et que la bonne vieille abduction en latérocubitus ou le pont pelvien unilatéral permettent d’essoufler fortement le petit fessier de Ginette sans lui faire risquer une luxation de prothèse par chute lors de la course sur place ou du squat. 
  • Reste la technique debout en abduction résistée à l’élastique. A tenter, mais ne pas oublier de lui demander de rendre l’élastique qui lui lie les chevilles avant qu’elle ne remonte dans sa Modus.

Références bibliographiques 

coverMoore D, Semciw AI, McClelland J, Wajswelner H, Pizzari T. Rehabilitation Exercises for the Gluteus Minimus Muscle Segments: An Electromyography Study. J Sport Rehabil. 2019 Jan 22:1-8. doi: 10.1123/jsr.2017-0262. Article en pré-publication.

Articles en rapport avec le sujet


Une note antérieure sur le sujet : Activité des faisceaux antérieurs et postérieurs du petit fessier lors de la marche 

Buts de l’étude :

Les deux faisceaux antérieur et postérieur du petit fessier sont considérés comme fonctionnant d’un seul tenant. Cette étude a cherché à vérifier ce fait sur 15 sujets volontaires et sains (9 hommes), à l’aide de fines électrodes intra-musculaires.

Procédure :

Les auteurs ont analysé l’activité du muscle lors de quatre épreuves de marche suivies de contractions isométriques maximales lors de cinq positions différentes : mouvements d’abduction, de rotation médiale, d’abduction en rotation médiale, d’extension, ainsi qu’exercice de la palourde (en latéro-cubitus, jambes en crochets, abduction du membre supralatéral les pieds restant joints).

Résultats :

1

Il s’avère que, lors de la marche, les segments antérieur et postérieur diffèrent quant à leur activité. À l’image d’un moyen fessier, le segment postérieur est plus actif lors des premiers 20% du cycle de marche alors que le segment antérieur s’active de façon plus importante plus tard lors de la phase d’appui.

Plus précisément, il existe une activation biphasique pour les deux faisceaux avec une baisse relative d’activité vers 30% du cycle de marche, mais ces deux phases sont d’intensité différente : la première phase apparaît plus importante pour le faisceau postérieur, la seconde plus importante pour le faisceau antérieur.

Les activités isométriques contre-résistance maximale apparaissent sensiblement identiques lors des mouvements d’extension et d’abduction, mais diffèrent lors des 3 autres mouvements. De façon non paradoxale, l’exercice de la palourde comme l’abduction en rotation médiale favorisent le faisceau postérieur, la rotation médiale favorise l’antérieur.

Référence bibliographique :

Semciw AI, Green RA, Murley GS, Pizzari T. Gluteus minimus: An intramuscular EMG investigation of anterior and posterior segments during gait. Gait Posture. 2014 Feb;39(2):822-6. doi: 10.1016/j.gaitpost.2013.11.008.