Facteurs de risque d’une cervicalgie


Neck pain – young tired business woman working overtime at computer, night setting

Les cervicalgies aiguës sont la plupart du temps idiopathiques. Les causes sérieuses sont rares, inférieures à 1% des cas. Des antécédents d’accident automobile ne sont pas des facteurs de risque pour développer une cervicalgie, mais lorsque les patients attribuent à cet accident leur cervicalgie, le passage à la chronicité est plus fréquent. 

Il faut donc éviter les questions stupides comme «avez-vous eu un accident ?» pour les patients ne faisant pas le lien entre traumatisme et cervicalgie : à partir d’un certain âge, la probabilité est forte que le patient soit au moins tombé une fois de son vélo et le simple fait de poser la question comme de lier le traumatisme à cet évènement peut influencer l’évolution. 

Les changements dégénératifs, l’arthrose ne sont ni des causes, ni des facteurs de risque de la cervicalgie.

Les conditions sociales du travail sont de réels facteurs de risque [Australian Acute Musculoskeletal Pain Guidelines Group 2004].  

Facteurs généraux

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s