Contre-indications à la kinésithérapie cervicale : recommandations


1

La prise en charge en première intention en France est depuis peu limitée à la délivrance d’actes de kinésithérapie en urgence en l’absence d’un référent médical (article L. 4321-1 du code de la santé publique). Un compte rendu des actes accomplis dans ces conditions doit être remis au médecin dès son intervention, sauf si le kinésithérapeute possède un diplôme d’ostéopathe ou de chiropraticien. 

La manipulation vertébrale cervicale est soumise à prescription pour tous les praticiens non-médecins, chiropraticiens exceptés.

Dans le reste du monde, la prise en charge en première intention est fréquente (RU, USA, Pays-Bas, Canada) mais soumise à la connaissance des contre-indications relatives ou absolues à une prise en charge en kinésithérapie.  

Avec ou sans prescription médicale, le kinésithérapeute reste responsable de ses actes.  

Caractéristiques ou facteurs de risques de conditions pathologiques nécessitant un avis médical préalable 

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

4 commentaires

  1. Merci pour tout ce travail!
    Les drapeaux jaunes et rouges sont-ils actuellement enseignés en IFMK?
    Coquille dans le paragraphe sur la dissection de l artère vertébrale ( aortique)?

    J’aime

    • Merci pour la coquille ! Je ne sais pas si cette notion de drapeaux rouges et jaunes est abordée. Je suppose et j’espère.

      J’aime

  2. Bonjour, avez vous une référence qui appuie vos propos : »Un compte rendu des actes accomplis dans ces conditions doit être remis au médecin dès son intervention, sauf si le kinésithérapeute possède un diplôme d’ostéopathe ou de chiropraticien » en quoi un de ces deux diplômes dispense un diplômé d’État, professionnel de santé, de réponse au code de la santé publique ? (osteo et chiro ne sont que des diplômes de thérapies alternatives).
    Je n’ai en aucun cas vu de référence qui dispense un professionnel de santé de répondre à son obligation professionnelle grâce à un diplôme de ce qui est souvent considéré comme une fakemed.

    J’aime

    • Un MK peut prendre en charge un patient sans prescription en ostéopathie ou chiropraxie dès lors qu’il est en possession du diplôme lui en donnant le titre. Il peut prendre en charge en kinésithérapie un patient sans ce titre, mais il est limité à une séance, à la condition que le patient n’ait pas pu trouver de médecin en urgence. Un bilan doit être fourni au patient à la fin de la séance. C’est la possibilité offerte par la loi Touraine de 2016, qu’à rappelé Agnès Buzyn ces derniers jours lors qu’un parlementaire demandait un accès direct des MK pour de petits traumatismes (voir la note Journal Officiel des Kinésithérapeutes).

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s