Posture, mobilité globale & douleurs cervicales


La posture

Vouloir changer la posture pour diminuer les douleurs sous-entend que la première est responsable des secondes, ce qui est loin d’être certain, mais communément admis [51]. 

Une mauvaise posture ? 

«Mal se tenir» est fréquemment invoqué par les accompagnants (parent, conjoint) ou le médecin, rarement par le patient lui-même, comme cause estimée de la cervicalgie. 

La réalité est contrastée : 

Un cou trop lordosé 

attractive beautiful beautiful girl beauty
Photo de Pixabay sur Pexels.com

L’hyperlordose cervicale n’est pas responsable de cervicalgie. Il existe une exagération liée à l’âge ou au genre féminin, qui agissent comme facteurs de confusion. 

Il semble que l’anté-projection de la tête soit la conséquence de la fatigue des muscles remparts convexitaires antérieurs, lors du travail sur écran par exemple, ce qui peut expliquer une imbrication facettaire majorée, le rachis s’effondrant sous le poids de la tête. 

man leaning near glass windows
Photo de Davi Santos sur Pexels.com

A cette position de travail longtemps maintenue s’ajoute la généralisation des grands écrans et des verres progressifs étroits qui entrainent des postures quotidiennes hyperlordosantes, la vision de près n’étant permise que par la partie inférieure du verre qui doit être relevée pour coincider avec le haut de l’écran.

1
Verres progressifs et grand écran

Un cou trop raide 

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s