6- Évaluation de la mobilité active cervicale

Ce chapitre est consacré à l’évaluation de : 

  • La force, l’endurance et la qualité du mouvement actif
  • La proprioception et la stabilité posturale

Force & endurance 

1
Mark Spitz. Photo Depardon. Sans trucage

Le cou est par fonction un organe instable, destiné à porter le regard le plus loin possible. 

Les cervicalgiques présentent, comparativement à des sujets sains, une perte de force et d’endurance [42, 2, 4] qui peut être une cause ou une conséquence de leur cervicalgie.

Le passage à la chronicité conduit à la diminution de section des muscles profonds, leur dégénérescence graisseuse [1], contemporaine d’une difficile récupération fonctionnelle [20].

L’activité tonique posturale de leurs muscles profonds est perturbée et réduite [42] par rapport aux muscles phasiques superficiels, dont l’activité domine même immédiatement après la survenue d’une douleur expérimentale [8]. 

Comparativement aux individus asymptomatiques, les cervicalgiques présentent une activité moins définie, multidirectionnelle ou plus confuse des muscles profonds du cou, antérieurs comme postérieurs. Ils peuvent par exemple activer leurs fléchisseurs dans un mouvement d’extension, a contrario du sujet sain où les activités apparaissent plus franches, plus marquées, délimitées [54]. 

Qualité du mouvement 

Des perturbations du contrôle moteur sont évoquées, par Sahrmann notamment, stipulant que les cervicalgiques souffrent d’un recrutement excessif des muscles extrinsèques qui peut se combiner avec l’avancée en âge et la perte de mobilité cervicale inférieure. 

Cela induit : 

En flexion 

Une translation linéaire antérieure de la tête à la place de l’enroulement, une perte de flexion du rachis cervical supérieur ou inférieur. 

En extension en position érigée 

2
Dysharmonie en extension cervicale

Une perte de l’extension du rachis cervical inférieur et de la translation antérieure de la région cervico-thoracique.

En rotation 

Une perte de la rotation pure et de la capacité de dissocier les mouvements du cou et du thorax. L’abaissement des épaules majore ces limitations : il crée une tension neurale qui peut limiter les amplitudes de rotation [3].

Mesures de la force 

Sa mesure au capteur de pression manuel (MicroFET Hand-Held Dynamometer ®) permet de déterminer en Newtons la force isométrique des fléchisseurs ou des extenseurs, à l’aide d’un appui sur le front ou la face postérieure du crâne. A défaut de ce type d’instrument, un tensiomètre modifié permet, selon le même principe de quantifier la force maximale isométrique, mais ses indications sont en mmHg.

Mesures de l’endurance 

Les extenseurs 

Un Sorensen cervical, tête en débord de table, un poids de 2 kg pendant à une sangle soutenue par le crâne, affleurant le sol sans le toucher, permet avec fiabilité [18] de discriminer entre cervicalgiques et sujets sains [32, 19].

Les fléchisseurs profonds 

Le décollé de tête en double menton, sujet en décubitus, jambes en crochet, maintenu à ras de table le plus longtemps possible est fiable [18, 43, 26] et simple à réaliser. 

Retenir cliniquement de l’ordre de 30 ± 10 secondes, comme but à atteindre pour que le test soit négatif. 

Un coussin gonflable de type Chatanooga Stabilizer®, ou la poche d’un tensiomètre gonflé à 20 mmHg glissés sous le cou du patient en décubitus, permettent d’évaluer l’endurance du rempart convexitaire (long du cou) et discrimine les cervicalgiques des sujets sains [29, 11]. 

Proprioception & stabilité posturale

Proprioception 

Il est postulé des perturbations du contrôle oculo-moteur dans les cervicalgies (attribuées à un fléau cervical ou pas), des plaintes d’instabilité, « vertiges », céphalées. 

Là encore, ces déficits pourraient n’être qu’une modification du comportement moteur induite par la douleur, même si les riches informations proprioceptives données par les muscles cervicaux sont susceptibles d’induire un fonctionnement anormal du réflexe oculo-vestibulaire et pérenniser de la cervicalgie [45].

Des réflexes ont été décrits (cervico-collique, cervico-oculaire, réflexe tonique du cou). Ils sont censés régir en partie le comportement du cou, mais sans intérêt clinique évident. 

Mesures 

L’expérience princeps de Revel [49] qui consiste à placer précisément un faisceau laser sur une cible murale après rotations cervicales les yeux fermés [52], a apporté une lien avec la clinique et ouvre sur la relation entre l’oeil et le cou [39, 40]. 

La proprioception qu’elle évalue est décrite comme perturbée dans les cervicalgies attribuées à un fléau cervical, mais là encore, ces dernières pourraient simplement être la réponse exagérée à un traumatisme inaugural, liée à une hypersensibilisation d’origine centrale.

Elle nécessite des outils cliniques et du temps de paramétrage, qui ne sont compatibles qu’avec leur emploi rééducatif ultérieur. 

L’expérience de Revel utilise un pointeur laser allumé placé sur la tête du patient, qui doit repositionner le faisceau laser au centre d’une cible, après rotation yeux fermés.

Le Fly-test utilise des capteurs 3D pour un suivi précis sur écran [30]. 

Le CROM a été aussi proposé pour mesurer le repositionnement [57]. 

Des innovations voient le jour régulièrement, comme l’utilisation de capteurs 3D placés sur le sternum, le front et C7 et couplés à un logiciel ludique. 

Stabilité posturale 

Évoquées dans le cadre de la cervicalgie attribuée à un fléau cervical, les évolutions des perturbations de cette stabilité semblent ne pas accompagner l’évolution de la cervicalgie. 

Les examens posturographiques assimilent l’individu à un pendule oscillant autour de ses chevilles. Il est probable que cette assimilation ne rendent pas compte de la complexité de l’ensemble des mobiles composant l’individu statique debout et de leur capacité à compenser les uns des autres.  

A la mesure sur plateforme, il faudra préférer l’analyse des excursions de capteurs thoraciques et crâniens, sujet debout sur un tapis mousse, yeux ouverts ou fermés [37].


Références bibliographiques 

[1] Albert-Sanchís JC et al. Cross-sectional Area of Cervical Multifidus Muscle in Females With Chronic Bilateral Neck Pain Compared to Controls. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38(4):175-180 

[2] ANAES / Service des recommandations professionnelles. Masso-kinésithérapie dans les cervicalgies communes et dans le cadre du « coup du lapin ». Mai 2003 

[3] Andrade GT et al. Influence of scapular position on cervical rotation range of motion. J Orthop Sports Phys Ther. 2008 Nov;38(11):668-73 

[4] Barton PM et al. Neck Flexor Muscle Strength, Efficiency, and Relaxation Times in Normal Subjects and Subjects With Unilateral Neck Pain and Headache. Arch Phys Med Rehabil 1996;77:680-7 

[8] Cagnie B et al. Functional reorganization of cervical flexor activity because of induced muscle pain evaluated by muscle functional magnetic resonance imaging. Man Ther. 2011 Oct;16(5):470-5 

[11] Chiu TT et al. Performance of the craniocervical flexion test in subjects with and without chronic neck pain. J Orthop Sports Phys Ther. 2005 Sep;35(9):567-71 

[18] Edmondston S et al. Reliability of isometric muscle endurance tests in subjects with postural neck pain. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 2008;31:348-54

[19] Edmondston S et al. Endurance and fatigue characteristics of the neck flexor and extensor muscles during isometric tests in patients with postural neck pain. Manual Therapy, Volume 16, Issue 4, August 2011, Pages 332-338

[20] Elliott JM et al. The Rapid and Progressive Degeneration of the Cervical Multifidus in Whiplash: An MRI Study of Fatty Infiltration. Spine (Phila Pa 1976). 2015 Jun 15;40(12):E694-700 

[26] Harris KD et al. Reliability of a measurement of neck flexor muscle endurance. Phys Ther. 2005 Dec;85(12):1349-55 

[29] Jull G et al. Impairment in the cervical flexors: a comparison of whiplash and insidious onset neck pain patients. Man Ther. 2004 May;9(2):89-94 

[32] Lee H et al. Neck muscle endurance, self-report, and range of motion data from subjects with treated and untreated neck pain. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 2005;28:25-32 

[37] Meisingset I, et al. Neck motion, motor control, pain and disability: A longitudinal study of associations in neck pain patients in physiotherapy treatment. Man Ther. 2016 Apr;22:94-100

[39] Murphy DR., Hurwitz EL A theoretical model for the development of a diagnosis-based clinical decision rule for the management of patients with spinal pain. BMC musculoskeletal disorders. 2007;8:75

[40] Murphy DR, Hurwitz EL, Nelson CF. A diagnosis-based clinical decision rule for spinal pain part 2: review of the literature. Chiropr Osteopat. 2008 Aug 11;16:7 

[42] O’Leary SP et al. Is there altered activity of the extensor muscles in chronic mechanical neck pain ? A functional magnetic resonance imaging study. Arch Phys Med Rehabil 2011;92:929-34 

[43] Olson LE et al. Reliability of a clinical test for deep cervical flexor endurance. J Manipulative Physiol Ther. 2006 Feb;29(2):134-8 

[45] Padoan S et al. Passive sustained turning of the head induces asymmetric gain of the vestibulo-ocular reflex in healthy subjects.Acta Otolaryngol (Stockh), 118(6):778-82 1998 

[49] Revel M, Andre-Deshays C, Minguet M. Cervicocephalic kinesthetic sensibility in patients with cervical pain. Arch Phys Med Rehabil. 1991 Apr;72(5):288-91 

[52] Savignat E. Roren A. Évaluation de la proprioception chez le patient cervicalgique : utilisation du test de repositionnement cervico-céphalique. Kinésithérapie La Revue. Vol 63. 2007 : 23-6

[54] Schomacher J, Falla D. Function and structure of the deep cervical extensor muscles in patients with neck pain. Man Ther. 2013 Oct;18(5):360-6. 

[57] Wibault J, et al., Using the cervical range of motion (CROM) device to assess head repositioning accuracy in individuals with cervical radiculopathy in comparison to neck-healthy individuals. Man Ther. 2013 Oct;18(5):403-9. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s