Rechercher une douleur sacro-iliaque 


Globalement :

Les tests sont destinés à mettre en évidence une lombalgie spécifique avec atteinte sacro-iliaque (arthrite sacro-iliaque, pelvi-spondylite rhumatismale, fracture, sepsis articulaire, …). Ils doivent être négatifs dans une lombalgie non-spécifique. Leur fiabilité comme leur validité sont limitées.   

Fiabilité

Boussole.png

Les tests de compressions sacro-iliaques réalisés par des kinésithérapeutes expérimentés sont insuffisamment fiables en inter-examinateurs. Les variations individuelles sont considérables dans les forces appliquées [32].

Ils restent plus fiables que les tests positionnels [22], mais ne semblent pas être en relation avec ceux-ci [20]. 

Validité

Leur validité est discutée [34], voire non admise [43]. La combinaison de plusieurs tests de provocation est parfois recommandée [6, 30], d’autres fois non [17].

En dehors de l’arthrite avérée et des injections intra-articulaires d’antalgiques, il reste difficile de comparer ces tests : il n’y a pas d’imagerie de la région sacro-iliaque caractéristique d’une lombalgie [42], les signes dégénératifs arthrosiques ne pouvant être considérés comme responsables de cette lombalgie [23]. 

Les tests 

Saut unipodal 

Le patient décrit une douleur sacro-iliaque homolatérale lors du saut unipodal ou de la réception unipodale.

Test de compression en appui unipodal 

Procédure 

LBSans titre-37

Le patient est en appui unipodal, le praticien réalise un appui vertical de haut en bas sur le scapulum homolatéral. Le test est positif lorsque le patient décrit une douleur située dans la fesse ou la région sacro-iliaque homolatérale.

Manœuvre d’écartement / compression des ailes iliaques 

Procédure pour l’écartement 

LBSans titre-38

Le patient est en décubitus, membres inférieurs allongés. Le praticien lui fait face et réalise un appui bilatéral sur les EIAS en direction latérale et postérieure. La manœuvre provoque un bâillement antérieur et une compression postérieure des deux sacro-iliaques. 

Valeur 

Le test est positif lorsque le patient décrit une douleur postérieure uni ou bilatérale. 

Procédure pour la compression

LBSans titre-39

À l’inverse de la précédente, elle provoque un bâillement postérieur et une compression antérieure des deux sacro-iliaques. 

Valeur

Le test est positif lorsque le patient décrit une douleur postérieure uni ou bilatérale.

Fiabilité

Boussole.png

La fiabilité inter-examinateurs est passable à modérée [13]. 

Validité

Sans titre.png

A quoi correspondent ces chiffres ?

Test de Gaenslen 

Objectifs

 Il s’agit d’explorer la douleur sacro-iliaque en fin d’amplitude coxo-fémorale, ce qui semble correspondre avec certains mouvements sacro-iliaques, aux positions adoptées lors des accouchements, à la position d’étirement du psoas. 

Le test provoque un cisaillement sacro-iliaque en plaçant une hanche en extension, l’autre en flexion. Il a pour but de mettre en évidence une douleur uni ou bilatérale. 

Procédure

LBSans titre-41

Le patient est placé en décubitus, le praticien est homolatéral au membre inférieur en extension, l’autre jambe en crochet soutenue par le patient. La manœuvre est positive lorsque la majoration de la position reproduit la douleur dont se plaint le patient.

Boussole.png

Fiabilité

La fiabilité inter-examinateurs est moyenne (k=0,61) [17]. 

Validité

Sans titre

Test de Patrick (Fabere ou Faber) 

LBSans titre-43

Objectifs

Il est classiquement décrit comme un test coxo-fémoral (voir le chapitre consacré à l’abord préliminaire de la hanche) mais aussi comme un test de baillement antérieur sacro-iliaque. 

Procédure

Le patient est en décubitus, le pied placé sur le genou controlatéral, soit en Flexion, ABduction et Rotation Externe. Le praticien appuie verticalement sur le genou et peut stabiliser l’aile iliaque controlatérale. Le test est positif lorsqu’il provoque une douleur homolatérale.

Fiabilité

Les différentes études citées par Cleland jugent le test d’une fiabilité passable (k entre 0,4 et 0,6) [13]. 

Validité

Sans titre

Test HABER

backlit beach dawn dusk

Le HABER test est grossièrement un test de Patrick en procubitus. Il découle des expérimentations de Melanie Bussey [7, 8] concernant la recherche d’un mouvement sacro-iliaque dans des amplitudes d’abduction horizontale (abduction + rotation latérale coxo-fémorale). 

 

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s