Les conséquences chez l’enfant d’une antétorsion fémorale prononcée 

1

Une antéversion fémorale majorée (AFM) est définie comme une augmentation, dans le plan transversal de l’angle formé par l’axe du col fémoral et le plan frontal des condyles fémoraux. 

Cela fait partie des observations cliniques communes lors de l’examen clinique des membres inférieurs, lorsqu’un membre inférieur apparaît en rotation médiale sur un sujet en décubitus 

Classiquement, en orthopédie infantile, elle est diagnostiquée par le signe de Craig. 

Elle conduit l’enfant et l’adolescent à marcher le(s) pied(s) «en dedans», ce qui pourrait être un facteur de risque de chute, d’entorse de cheville, de fatigue à la marche, de gonalgies, …

Méthodes 

Soixante-cinq participants présentant une antéversion fémorale majorée et trente-deux sujets similaires exempts de cette particularité & servant de témoins ont été inclus dans l’étude. Il avaient de l’ordre de 9 ± 3 ans de moyenne d’âge.

Dans cette étude, un enfant ayant plus de 60° de rotation médiale et moins de 20° de rotation latérale à la mesure goniométrique en procubitus était considéré comme porteur d’une AFM.

Un score adapté du Lower Extremity Function Test (?) a été utilisé. La fréquence des chutes et la survenue de la fatigue ont été évaluées sur une échelle de Likert. Les activités susceptibles d’entrainer des chutes ont été identifiées. 

Résultats 

La fonction des membres inférieurs s’est retrouvée détériorée (p = 0,02) et la fréquence de chute était plus élevée (p = 0,00) chez les porteurs d’AFM que chez les sujets témoins. 

La durée d’apparition de la fatigue n’était pas différente entre les groupes, bien que la fonction des membres inférieurs soit fortement corrélée à l’apparition de la fatigue. 

Les enfants porteurs d’AFM chutent quatre fois plus pendant la course (60%) et trois fois plus pendant la marche rapide (21,42%) que leurs pairs en bonne santé (14,28%, 7,14% respectivement).

Intérêt 

Independamment des chutes plus fréquentes, les paramètres fonctionnels les plus difficiles pour ces enfants étaient de marcher sur de longues distances, de se fatiguer, de marcher plus d’un kilomètre et de rester debout au même endroit. 

En raison de la fréquence plus élevée de chutes et de problèmes fonctionnels, les enfants porteurs d’AFM peuvent être plus vulnérables aux traumatismes, en particulier dans les activités à forte motricité telles que la course et le football.


Références bibliographiques 

Gait & PostureLeblebici G, Akalan E, Apti A, Kuchimov S, Kurt A, Onerge K, Temelli Y, Miller F. Increased femoral anteversion-related biomechanical abnormalities: lower extremity function, falling frequencies, and fatigue. Gait Posture. 2019 Mar 27;70:336-340. doi: 10.1016/j.gaitpost.2019.03.027. Article sous presse

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s