Les faire pédaler rapidement améliore l’akinésie, l’hypertonie et la mobilité…en 6 séances


close up of a gear
Photo de Pixabay sur Pexels.com

L’exercice est un traitement d’appoint important aux médicaments dans la maladie de Parkinson. Cependant, la fréquence et l’intensité optimales des séances de kinésithérapie  font encore débats. 

Je vous avais entretenu il y a peu de l’intérêt de la rééducation sur tapis de marche pour ces patients, mais on était bloqué par la dangerosité intrinsèque de l’outil… Du coup, pourquoi pas leur faire faire du vélo ? Je suis sûr que beaucoup d’entre vous n’ont pas attendu cette étude pour proposer ce traitement, mais il s’agit ici d’un vélo particulier…

Le but de cette étude est d’évaluer si six séances de ce cyclo-ergomètre suffisent pour obtenir un résultat positif.

Méthodes 

Seize sujets souffrant d’une maladie de Parkinson idiopathique au stade léger à modéré ont été randomisés dans un groupe de cyclistes à cadence élevée ou dans un groupe témoin, sur lesquels sont pratiqués des étirements. 

Le pédalage à haute cadence a été réalisé sur un vélo motorisé réalisé sur mesure. La cadence est entre 75 et 85 tr / min. 

Les séances de cyclisme ou d’étirement sont séparées par une journée de repos et se déroulent sur une période de 15 jours. 

Procédure


 

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s