Techniques de mise en tension neurale au membre inférieur


Si l’on y réfléchit bien, la première à avoir utilisé les mises en tension neurales comme thérapie, c’est Françoise Mézières…:)
Après tout, placer le système neural en limite de douleur et attendre que le cerveau juge que tout compte fait, son appareil locomoteur ne court aucun risque et qu’il n’y a donc pas de raison d’empêcher le patient de s’en servir en lui faisant mal ?

Sur une sciatique bien cognée, il est classiquement pas trop recommandé de commencer par ça, et pourtant…

Mézières

Technique de mise en tension du nerf fibulaire superficiel 

1

Procédure 

Le patient est en décubitus, le pied placé en flexion plantaire/inversion, le genou en extension. Le kinésithérapeute est controlatéral au nerf à traiter. En stabilisant du coude le genou du patient et en maintenant la position du pied, le membre inférieur du patient est amené en flexion et relative adduction coxo-fémorale, puis ramené en position de départ après une ou deux secondes de mise en tension. La sensation de tension ne doit pas être douloureuse [3]. 

Technique de mise en tension graduelle du nerf tibial 

 

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s