Un décès sur cinq lié à la malbouffe

plate of cooked pasta
Photo de Jer Chung sur Pexels.com

Libé nous fait part d’une étude du Lancet, en accès libre, qui visait à évaluer la consommation des principaux aliments et nutriments dans 195 pays et à quantifier l’impact de leur consommation sur la mortalité et la morbidité.

Méthodes

En utilisant une approche comparative d’évaluation des risques, les auteurs de cette étude ont estimé la proportion de la charge par maladie attribuable à chaque facteur de risque alimentaire chez les adultes âgés de 25 ans et plus.

Les principaux intrants de cette analyse comprenaient l’apport de chaque facteur alimentaire, la taille de l’effet du facteur alimentaire sur le critère de jugement de la maladie et le niveau d’apport associé au risque de mortalité le plus faible.

En utilisant les fractions attribuables à une population spécifique, la mortalité et les années de vie corrigées d’incapacité (DALY), les auteurs ont calculé le nombre de décès et de DALY attribuables au régime alimentaire pour chaque facteur.

750px-DALY_disability_affected_life_year_infographic.svg
Image Wikipedia

Résultats
En 2017, 11 millions de décès IC95% [10–12] et 255 millions IC95% [234–274] de DALY étaient attribuables à des facteurs de risque liés à l’alimentation. C’est plus que le tabac.

Apports élevés en sel, faibles apports en grains entiers (riz & céréales ?) et faible consommation de fruits sont les principaux facteurs de risque de décès et de DALY lié au régime alimentaire dans le monde et dans de nombreux pays.

Les données sur l’alimentation proviennent de sources mixtes et n’étaient pas disponibles pour tous les pays, ce qui augmente l’incertitude statistique des estimations.
Interprétation

Cette étude fournit une image complète de l’impact potentiel d’un régime déséquilibré sur la mortalité et la morbidité, soulignant la nécessité d’améliorer le régime dans tous les pays.

Cette étude, réalisée grâce à la Fondation Gates, devrait permettre de préciser la mise en œuvre d’interventions diététiques fondées sur des preuves et de fournir une plate-forme d’évaluation de leur impact sur la santé humaine chaque année.

Commentaire

Sans surprise, les auteurs indiquent que de plus en plus de preuves sont en faveur d’une écologie de la diététique rejoignant l’écologie dédiée à la Terre, avec l’intérêt de la diminution de la nourriture animale au profit des nourritures végétales.

La France est dans le peloton de tête des pays aux alimentations équilibrées, avec la Suisse, l’Espagne, le Japon, Israël. Cocorico ! Pas vu figurer le vin, les alcools, la bière dans les risques alimentaires ? C’est vrai que le vin, c’est une culture, un terroir, une histoire, …

A part le sel, ennemi reconnu depuis longtemps, le sucre et les matières grasses sont classiquement montrés du doigt, notamment dans nos pays. Pour les auteurs, ils ne sont pas les premiers facteurs reconnus, puisqu’ils passent après les régimes riches en sodium, faibles en grains (riz & céréales ?) entiers et en fruits, faible en noix et en graines, faible en légumes et en acides gras oméga-3, chacun représentant plus de 2% des décès dans le monde.

Une pierre dans le jardin des partisans d’une politique forte à l’encontre des sodas, aliments transformés, graisses cachées ? Ou une différence entre les risques en Azerbaïdjan et en France ?

Plutôt la 2° explication : nous avons nous des risques diététiques de pays riches (aliments transformés, viandes rouges, sodas), que n’ont pas encore les pays pauvres….

Sans titre 4


Références bibliographiques

Sans titreGBD 2017 Diet Collaborators. Health effects of dietary risks in 195 countries, 1990–2017: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2017. The Lancet. Published Online. April 3, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s