Test de Lachman

En décubitus

1

Objectifs

Il sert à objectiver la laxité du ligament croisé antérieur (LCA).

Procédure

Le patient est en décubitus, le genou reposant sur le genou du praticien, à 30° de flexion. L’extrémité supérieure du tibia est empaumée, l’extrémité inférieure du fémur fixée. Le kinésithérapeute réalise un glissement antéro-postérieur du tibia sous le fémur. Un mouvement antérieur anormal du tibia avec un arrêt souple comparativement au côté opposé indique une atteinte du ligament croisé antérieur. Le relief du tendon patellaire peut disparaître lors de la manœuvre.

2
Le test clinique reste largement en deçà de la zone critique pouvant imposer au ligament croisé antérieur une déformation irréversible [16, 36].

Valeur

Elle est quantitative (le test est positif ou ne l’est pas). Une gradation peut être proposée : de l’importance du déplacement antérieur comparativement au côté sain ou présumé tel dépend la gravité de l’atteinte ligamentaire.

BoussoleAinsi, un déplacement de 1 à 2 mm est normal, de 3 à 5 est proche de la normale, de 6 à 10 mm est anormal, plus de 10 mm de déplacement antérieur étant franchement anormal [23].

Fiabilité

La fiabilité inter-examinateurs (kinésithérapeutes) est faible (kappa = 0,19-0,42) [7].

Validité

Comparaison avec Se Sp RV+ RV- Références bibliographiques
arthroscopie 0,69 0,55 1,53 0,56 Cooperman 1990
arthroscopie 0,85 0,94 14,17 0,16 Bejaminse 2006
arthroscopie ou IRM 0,84 1 0,16 Décary 2017 (Solomon 2001)
arthroscopie ou IRM, radiographie, diagnostic clinique 0,87 0,93 12,43 0,14 Décary 2017 (Jackson 2003)
arthroscopie ou IRM 0,86 0,91 9,56 0,15 Décary 2017 (Scholten 2003)
arthroscopie ou IRM 0,81 0,81 4,26 0,23 Décary 2017 (van Eck 2013)

Savoir à quoi correspondent ces chiffres

Variante quantitative

Cette mobilité pourrait être quantifiée cliniquement à l’aide du Mobil-Aider ?

Sans titre

En procubitus

Comme pour le test de Lachman traditionnel, le genou sain est évalué en premier, pour établir une base de référence par laquelle le genou controlatéral peut être comparé.

Procédure

Le patient est couché en procubitus, sur une table d’examen ferme. Un coussin ou petit rouleau de serviette placé sous l’extrémité distale de la cuisse permet d’augmenter encore la fermeté de la surface. Debout, homolatéral au genou atteint, le kinésithérapeute place la main distale sur le tibia en partie proximale antérieure, index et médius de part et d’autre du tendon patellaire, pulpes en contact avec l’interligne articulaire antérieur.

La cuisse du kinésithérapeute est glissée sous le tibia, plus ou moins distalement pour placer le genou à 30° de flexion.

La main proximale est placée sur l’extrémité postéro-supérieure du tibia, les doigts reposant sur le gastrocnémien médial. Elle réalise un appui dorso-ventral sur le tibia. Les doigts de la main distale palpent l’importance de la translation tibiale antérieure induite par rapport au fémur.

Valeurs

L’examinateur juge le test comme positif ou négatif en fonction de la fermeté du mouvement terminal ou d’une translation tibiale antérieure majorée par rapport au genou sain. Un test positif est l’absence d’une sensation ferme de fin de mouvement ou la perception de plus de 3 mm de translation antérieure du côté lésé par rapport au côté sain.

BoussoleFiabilité

En examinant des patients 21 jours à 1 an après traumatisme, la fiabilité inter-examinateurs apparaît bonne à très bonne, avec un kappa à 0,81. Une revue systématique [21] ne garde que ces tests pour évaluer la laxité du croisé antérieur. Le test de Lachman est le test présentant la fiabilité intra-opérateurs la plus élevée (k = 1,00), le test de Lachman effectué en décubitus ventral le test avec la fiabilité la plus élevée en inter-opérateurs (k = 0,81). Il ne doit cependant pas être utilisé isolément pour mettre en évidence une atteinte ligamentaire [27].


Références bibliographiques

[7] Cooperman J et al. Reliability and Validity of Judgments of the Integrity of the Anterior Cruciate Ligament of the Knee Using the Lachman’s Test. Physical Therapy 1990 70: 225-233.

[16] Hollman JH et al. Knee joint mouvements in subjects without knee pathology and subjects with injured anterior cruciate ligaments. Physical Therapy. 2002;82:960-72

[21] Lange T. Et al. The reliability of physical examination tests for the diagnosis of anterior cruciate ligament rupture – A systematic review. Man Ther. 2015 Jun;20(3):402-411.

[23] Logerstedt D et al. Knee Stability and Movement Coordination Impairments: Knee Ligament Sprain. J Orthop Sports Phys Ther 2010;40(4):A1-A37

[27] Mulligan EP et al. Reliability and diagnostic accuracy of the Lachman test performed in a prone position. J Orthop Sports Phys Ther, 41 (2011), pp. 749–757

[36] Threlkeld A. The effects of manual therapy on connective tissue. Physical Therapy vol 72 n°12 1992

[3] Benjaminse A, Gokeler A, van der Schans CP. Clinical diagnosis of an anterior cruciate ligament rupture: a meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2006 May;36(5):267-88

[42] Décary S et al. Diagnostic validity of physical examination tests for common knee disorders: An overview of systematic reviews and meta-analysis. Physical Therapy in Sport 23 (2017) 143-155

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s