La première école universitaire autonome de kinésithérapie ouvrira en septembre à Orléans

Sans titre
L’IFMK au sein du campus universitaire

Selon le site Hospimedia, l’universitarisation de l’institut de formation de masso-kinésithérapie du Centre-Val de Loire, déja installé sur le campus de l’université d’Orléans- La Source, deviendra effective à la rentrée 2019.

L’IFMK dépend de la région Centre-Val de Loire, qui en a délégué l’administration au CHR d’Orléans (Loiret).
A la retraite de l’ancien directeur, Alain Leroy, l’IFMK public devait être dirigé par un directeur des soins, la direction pédagogique devant revenir à un kinésithérapeute.
En l’absence de directeur des soins kinésithérapeute, Me Quatrehomme, directrice des soins infirmière est devenue directrice de l’IFMK, puisque, comme disaient les plaisantins, il fallait bien au moins Quatrehomme pour remplacer un Leroy.
Cela sous-entendait une gouvernance compliquée par l’intervention de multiples institutions (Région, Centre Hospitalier, Universités, Mairie) et deux directrices aux parcours différents :
  • Annabelle Couillandre, kinésithérapeute et universitaire (maître de conférence) mais non cadre de santé
  • Me Quatrehomme, infirmière, Directrice des soins mais non-universitaire (?).
En France, faire simple…
L’IFMK deviendra autonome en septembre 2019 et sera une nouvelle composante de l’université d’Orléans aux côtés des autres écoles, instituts et unités de formation et de recherche.
Annabelle Couillandre envisage de présenter sa candidature au poste de directeur nouvellement créé. Comme elle porte ce projet d’universitarisation depuis six ans, on n’imagine pas quelqu’un d’autre pour continuer l’aventure, vu l’énergie qu’elle a du dépenser…

Des enseignants universitarisés

Pour les formateurs, leurs contrats ne seront plus signés par l’hôpital mais l’université, les fonctionnaires hospitaliers étant mis à disposition de l’université.

Selon Hospimedia, ils auront en contrat à plein temps, une obligation annuelle d’enseignement équivalent travaux dirigés de 384 heures, ce qui peu ou prou correspond à leurs temps de face-à-face pédagogique habituels.
L’école devra aussi assumer les responsabilités administratives et financières jusqu’ici dévolues au Centre Hospitalier, se déconnecter du réseau informatique de l’Hôpital pour basculer sur celui de l’Université, …, autant de postes nouveaux ou redéployés.

Des étudiants pleinement universitaires

Provenant de filières PACES Tours, STAPS & Biologie, déjà rattachés à l’université d’Orléans, ils vont en devenir membres à part entière et pourront désormais présenter leurs candidatures pour siéger dans tous les conseils universitaires. Il s’agit d’un droit qui ne leur était pas encore ouvert parmi l’ensemble des droits étudiants.

Les frais de scolarité de l’IFMK sont pris en charge par la Région. On suppose que la gratuité de l’enseignement va le rester, ne laissant aux étudiants que la charge des frais d’inscription universitaire.
Félicitations à Annabelle et à tous les acteurs de cette concrétisation !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s