Le massage dans les cervicalgies


Oldies but goldies, quelques études passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… ou pas. Je profite de l’été pour ce retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Vendredi 17 Mars 2017

Cochrane

Nous allons rester dans la rubrique « technologie de base », mais il est bien difficile de choisir une vidéo qui pourrait résumer à elle seule cette pratique. Il reste qu’il n’est pas possible, comme pour d’autres (toutes ?) techniques passives appliquées à la région cervicale, de dégager un effet thérapeutique notable… Désolé pour les adeptes. 

Validité : Ce qu’en dit le juge de paix : 

Quinze études ont été retenues parmi 1128, après élimination des doublons, dans cette revue Cochrane. Quatre sont décrites, mais la méthodologie de toutes les études est globalement faible voire très faible. 

Il y a de très faibles preuves que certaines techniques de massage (massage traditionnel chinois, technique adaptée de Jones -strain/counterstrain) puissent être plus efficaces qu’une absence de traitement ou un traitement placebo dans l’amélioration de la fonction ou les sensations douloureuses.   

Les techniques de Jones ressemblent à la vidéo sous-jacente. Je suis prêt à parier qu’elles sont sans effet secondaires physiques néfastes. Musique douce, yeux fermés, gestes lents et inspirés, toxines, points de pression, fascias, ….Vous trouverez X méthodes ayant la même apparence. 

A part ces deux techniques, sont analysées les vertus de la compression ischémique auto-administrée, le massage «occidental conventionnel», les techniques d’inhibitions occipitales. 

Il y avait des preuves de très faible qualité que le massage puisse-être plus bénéfique sur la douleur que l’éducation thérapeutique sur le court terme. 

Cependant, des études de mauvaise qualité ne se prononçant que sur un effet à court-terme, sans outils d’évaluation sérieux ne permettent pas de se prononcer sur une efficacité clinique. Il n’y a donc pas de recommandations en faveur ou en défaveur de cette pratique. 


Références bibliographiques : 

Ezzo J et al. Massage for mechanical neck disorders: a systematic review. Spine (Phila Pa 1976). 2007 Feb 1;32(3):353-62. 

Philadelphia Panel evidence-based clinical practice guidelines on selected rehabilitation interventions for neck pain. Phys Ther. 2001 Oct;81(10):1701-17 

Patel KC, Gross A, Graham N, Goldsmith CH, Ezzo J, Morien A, Peloso PMJ. Massage for mechanical neck disorders. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD004871. DOI: 10.1002/14651858.CD004871.pub4. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s