La réalité virtuelle : un antalgique 


woman in red tank top
Photo de Tim Savage sur Pexels.com

On voit passer des études qui avancent l’intérêt de la réalité virtuelle (RV) pour la rééducation de l’équilibre, vestibulaire, de l’agoraphobie… Mais quid de son intérêt dans le traitement de la douleur ?

Cette revue systématique avec méta-analyse regroupe vingt études contrôlées randomisées publiées entre janvier 2007 et décembre 2018 portant sur ce sujet. Elles concernent des domaines bien variés (cervicalgie, membre fantôme, SRDC ) des traitements réalisés sur des adultes comme des enfants, des possibilités de rendre plus acceptables certains traitements (cystoscopie, accouchement, soins aux brûlés, …)

Résultats 

La majorité des études ont soutenu l’utilisation de la RV pour réduire la douleur aiguë. 

De nombreuses études ont montré que la RV réduisait la douleur chronique pendant le temps du traitement, mais les preuves étaient insuffisantes pour démontrer une analgésie durable. 

Il y avait une variabilité considérable dans la population de patients, l’état de la douleur et la posologie d’administration de la RV. 

Limites de la revue systématique 

En raison de l’hétérogénéité des patients et pathologies, les auteurs n’ont pas pu effectuer systématiquement de méta-analyses pour toutes les populations et conditions de douleur étudiées.

JPR_A_200498_O_F0002g
Graphique issu de la revue systématique

Conclusions

La RV est un traitement efficace pour réduire la douleur aiguë. Certaines recherches suggèrent que la RV peut réduire la douleur chronique au cours de l’intervention. Cependant, davantage de preuves sont nécessaires pour conclure que la RV soit efficace pour réduire durablement la douleur chronique.

Commentaire 

Les qualités antalgiques de la RV sur des troubles aigus s’explique par le détournement de l’attention des centres supérieurs (plongée sous-marine lors de l’accouchement, environnement apaisant lors de soins aux brulés). 

A côté de cela, piloter un avion de la tête semble avoir un effet sur les cervicalgies chroniques et une étude utilisant la thérapie miroir dans le cadre du membre fantôme semble aussi prometteuse. 

A suivre ! D’autant que ça va nous changer des thérapies à la mode qui piquent, qui collent, qui mobilisent avec ou sans le petit doigt en l’air, juste pour faire le même bruit au niveau des neurones…


Références bibliographiques 

Mallari B, Spaeth EK, Goh H, Boyd BS. Virtual reality as an analgesic for acute and chronic pain in adults: a systematic review and meta-analysis. J Pain Res. 2019 Jul 3;12:2053-2085. doi: 10.2147/

Article en accès libre

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s