Se perdre à rechercher des normes posturographiques


BTS-Patient-on-Plate-600-width-e1558116083261
BTrackS Balance Test

Depuis les normes réalisées par l’Association Française de Posturologie en 1980, sur un pauvre Apple II avec 5 mesures par seconde du centre de pression, la stabilométrie a évolué, mais elle peine encore à donner des valeurs représentatives de la normalité. 

Deux études parmi x s’y sont essayées récemment. Elle portent sur de grosses cohortes mais se limitent aux paramètres historiques (longueur du stabilogramme pour l’une, longueur, surface et position selon l’axe sagittal et médio-latéral pour l’autre). 

  • Leurs valeurs ne sont pas comparables, puisque l’une ne mesure que la longueur du stabilogramme les yeux fermés, l’autre mesure ce paramètre et d’autres, mais les yeux ouverts…
  • Les outils utilisés s’éloignent des plateformes classiques, dotées de 3 capteurs permettant de faire la triangulation du centre de pression à un instant t. Ce sont pour ces deux études une plateforme de type Wii Fit, à quatre appuis, ou une plateforme de baropodométrie, dotée de multiples capteurs.
  • La répétition des mesures, sensée favoriser la fiabilité de celles-ci, est aussi limitée à 2 essais.
  • La fréquence d’échantillonnage est indiquée à 25 Hz dans l’une, ce qui ne correspond pas aux valeurs recommandées de 100 voire 200 Hz.

Elles utilisent des pourcentages de valeurs retrouvées par tranches d’âge ; l’une reconnaît que les valeurs recueillies ne sont pas toujours gaussiennes : on ne retrouve pas franchement systématiquement de courbe en cloche pour les différents paramètres.

Est-ce pour cette raison que les résultats figurent en quartiles ou en centiles ? Cela n’aide pas à déterminer ce qui est «normal» de ce qui ne l’est pas.

Peut être qu’en fait, il n’y a pas de normes parce que la mesure part d’une approximation à la base : le centre de pression mesuré sur la plateforme n’est QUE la projection du centre de gravité qui se balade un mètre plus haut. Dès que les oscillations du bassin partent trop loin, que le sujet choisi une stratégie de bassin à la place de la stratégie usuelle de cheville, les valeurs du centre de pression correspondent à n’importe quoi, et sûrement pas à la schématisation d’un pendule inversé…

D’où l’intérêt des capteurs portés à la ceinture qui désormais mesurent accélérations et décelérations du centre de gravité.. et peut être bien du nécessaire couplage du centre de pression avec un capteur bassin et un capteur tête, pour être plus sérieux dans ces mesures, quitte à nous éloigner définitivement de la pratique clinique, faute de temps pour acquérir des données qui tiennent la route…


Références bibliographiques

Antonino Patti, Antonino Bianco, Damir Sekulic, Antonio Paoli, Angelo Iovane, Giuseppe Messina, Pierre Marie Gagey, Antonio Palma. Postural control and balance in a cohort of healthy people living in Europe. An observational study. Medicine (2018) 97:52(e13835) 

Article en accès libre

 

Daniel J Goble, Harsimran S Baweja. Normative Data for the BTrackS Balance Test of Postural Sway: Results from 16,357 Community-Dwelling Individuals Who Were 5 to 100 Years Old. Physical Therapy, Volume 98, Issue 9, September 2018, Pages 779–785

Article en accès libre à partir de septembre 2019

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s