Vous pouvez faire de l’acupuncture sans piquer ; le sujet ne perçoit pas la différence


Pour éviter l’infection gardez la peau intacte. Pour renforcer l’effet placebo, mettez des gants. Bleus. Ça fait moderne, quand c’est bleu. Et ça fait américain aussi. C’est bien quand c’est américain.

Oldies but goldies, quelques études passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… Ou pas. Je profite de l’été pour ce retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Mardi 17 Janvier 2017

acupuncture for COPD
Le Park Sham

Plusieurs études ont utilisé des simulacres d’acupuncture ces dernières années afin de quantifier l’effet thérapeutique de l’acupuncture, le patient étant en aveugle du traitement. 

Cependant la sélection de la méthode «placebo» n’a pas observé suffisamment de critères méthodologiques au point de conforter un consensus de ce qui devrait être la meilleure méthode à utiliser. 

Une étude contrôlée randomisée a comparé la puissance de l’effet placebo entre l’acupuncture et un dispositif sans effraction cutanée chez le sujet sain. 

Pour une procédure d’acupuncture réelle, trois méthodes différentes de l’acupuncture placebo plus un mélange entre l’acupuncture réelle et la simulation appliquée sur le même individu ont été réalisées, totalisant quatorze groupes dans cette étude. 

Le matériel : 

Le Park Sham Device se compose de 2 tubes en plastique dont l’un glisse dans l’autre. Ceux-ci sont attachés à une base, qui est formée d’un disque plat, disposant d’un adhésif pour faciliter le placement sur la peau. 

Les aiguilles d’acupuncture sont fournies avec le dispositif Park Sham. Un pourcentage d’entre elles correspond à des aiguilles fictives émoussées. Les autres sont des aiguilles normales d’acupuncture. 

Si l’aiguille est conventionnelle, elle pénètre la peau, mais si elle est non conventionnelle (aiguille émoussée), elle appuie sur la peau sans pénétrer. Le tube guide maintenu par l’adhésif est maintenu sur le site pendant 30 min, dans la position de maintien similaire à l’aiguille réelle après avoir pénétré la peau. 

Méthodes : 

Cette étude a été approuvée par le Comité d’éthique de l’Université fédérale de Sergipe avec le numéro 47193015.5.0000.5546 et tous les individus participant à l’étude ont signé un consentement libre et éclairé. 

321 volontaires sains ont été divisés au hasard en sept groupes en utilisant un méridien d’acupuncture estomac abdominal (ST) 25 et sept groupes utilisant la un méridien d’acupuncture vessie lombaire (Bl) 52 pour la stimulation. 

Un groupe comportant une aiguille normale et une mousse auto-adhésive collée à la peau permettait que l’aiguille pénètre juste la mousse et non la peau. 

Les groupes qui associaient l’acupuncture réelle avec un placebo ont bénéficié de l’insertion de l’aiguille réelle dans un côté du corps et une des techniques de placebo du côté contralatéral, afin d’expérimenter les deux procédures, permettant une comparaison de sensibilité. 

Tous les sujets sont restés 30 minutes avec des aiguilles ou un dispositif de placebo, appliqué par un acupuncteur expérimenté et formé pour effectuer tous les placements d’aiguille. Les sujets ont été informés de ne pas regarder le site d’insertion de l’aiguille. 

Les volontaires ont d’abord été informés que le but de cette étude était d’analyser la sensation procurée par différents types d’acupuncture et, seulement après avoir participé à toutes les étapes de la recherche, ont été informés du but véritable de l’étude. 

Le questionnaire : 

Il contenait les questions suivantes: 

  • L’acupuncture était-elle une thérapie agréable pour vous ?
  • Avez-vous senti un certain inconfort au moment de la ponction ?
  • Quelle était l’intensité de l’inconfort sur une échelle de 0 à 10 ?
  • Cette sensation était-elle située au point stimulé ?
  • Combien de temps a duré cette sensation ?
  • Pensez-vous que votre traitement était réel ou placebo?

Juste avant la sixième question, l’investigateur a expliqué au volontaire la différence entre un placebo et une thérapie réelle. 

L’investigateur n’avait aucune connaissance sur la méthode appliquée. 

Les évaluations des résultats ont été effectuées immédiatement après l’application de la technique. 

Résultats : 

Il n’y avait pas de différence significative entre les groupes en ce qui concerne la perception du type de stimulation (acupuncture réelle ou la placebo). 

Conclusion : 

Toutes les méthodes d’acupuncture placebo proposées dans cette étude étaient également efficaces pour leurrer les participants à l’étude en utilisant des points d’acupuncture abdominaux ou lombaires, et aucune des méthodes placebo n’a présenté un avantage par rapport à l’autre afin d’être utilisée préférentiellement dans les essais cliniques futurs. 


Références bibliographiques : 

Dos Santos Maciel LY, Dos Santos Leite PM, Neto ML, Mendonça AC, de Araujo CC, da Hora Santos Souza J, DeSantana JM. Comparison of the placebo effect between different non-penetrating acupuncture devices and real acupuncture in healthy subjects: a randomized clinical trial. BMC Complement Altern Med. 2016 Dec 15;16(1):518. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s