Pour en finir avec le modèle discal


photo of half cut avocado
Photo de Dominika Roseclay sur Pexels.com

Cent quatre vingt onze rachis (T7-T8 à L5-S1) ont été disséqués à partir de 42 cadavres âgés de 19 à 92 ans.
Chacun a été soumis à une compression d’environ 1kN, tandis que les contraintes intra-discales ont été mesurées par un capteur de pression le long du diamètre sagittal médian du disque.

Les auteurs ont comparé les contraintes du noyau pulpeux et de l’anneau fibreux, exprimées sous la forme d’un rapport moyen d’augmentation des contraintes de compression entre les deux régions, le disque étant placé en position érigée ou en flexion, sur des rachis dont la dégénérescence discale a été évaluée de façon macroscopique sur une échelle de 1 à 4.  Ce rapport nommé stress gradient (pente de la contrainte ?) a été mesuré avant et après mise en contrainte en position fléchie et érigée.

Après les mesures initiales, les échantillons étaient chargé à 1 kN pendant 2 heures à la limite du fluage pour simuler la variation diurne de l’hydratation et de la mécanique de disque.


Oldies but goldies, quelques études passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… Ou pas. Je profite de l’été pour ce retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Samedi 20 Septembre 2014


Résultats :

Malgré la diminution des contraintes discales liées à sa dégénérescence, il existe en postures fléchies ou érigées, une majoration relative des contraintes annulaires.

Pour une dégénérescence discale entre 2 et 4, la pression du noyau diminue en moyenne de 68%, la contrainte maximale de compression dans l’espace annulaire diminuant de 48% à 64%, en fonction du lieu et de la posture.

En revanche, la pente de la contrainte dans l’espace annulaire a augmenté en moyenne de 75% dans l’espace annulaire antérieur en position fléchie et de 108% dans l’anneau postérieur, en posture érigée, ces augmentations étant statistiquement significatives.

Ce qu’en concluent les auteurs dans leur discussion :

  • La perte d’influence du noyau pulpeux dans l’absorption des contraintes discales, se traduit par une mise en charge des articulations postérieures mais surtout une prise en charge de l’absorption par l’anneau fibreux ( NDR : voir les courtes vidéos édifiantes du JOSPT illustrant les aspects souple et ample du disque jeune, rigide et raccorni de l’anneau fibreux âgé pour comprendre pourquoi c’est bien d’être jeune et pas bô d’être vieux).
  • La compression annulaire se majore lors de la progression de la dégénérescence discale malgré que la pression du noyau pulpeux diminue, entrainant des ruptures annulaires.
  • La mise en contrainte au cours d’activités usuelles semble avoir peu d’influence sur la dégénérescence du disque, sans doute parce que les tissus de la colonne vertébrale s’adaptent et se renforcent en réponse à des charges habituelles.
  • La dégénérescence vertébrale, comme les lombalgies sont, selon les auteurs (NDR : et contrairement à ce qu’affirme McGill) plus susceptibles d’être associées à des événements soudains de surcharge qu’aux contraintes quotidiennes.
  • Le patrimoine génétique et le vieillissement sont également d’importants facteurs de risque de la dégénérescence vertébrale, probablement parce qu’ils influent sur la qualité et la force des tissus rachidiens ( NDR : ce qui va dans le sens de l’étude de Battié [3], comme le montre le schéma ci-dessous, provenant de l’article, qui montre une zone blanche des facteurs de risque inconnus très étendue..

Sans titre

  • Il est difficile d’affirmer que les facteurs mécaniques puissent être importants autrement que dans l’initiation de la dégénérescence discale.

Un autre point concerne la douleur d’origine discale. Le mal de dos est fortement associé à des changements structurels spécifiques aux disques intervertébraux, comme les fissures annulaires, l’effondrement de l’anneau fibreux, les lésions du plateau vertébral, mais la douleur est également associée à des modifications inflammatoires qui peuvent sensibiliser les nerfs à des stimuli mécaniques, les distorsions locales élevées de l’anneau fibreux étant susceptibles d’induire une réponse douloureuse (NDR : d’où l’intérêt des traitements [4] dont on ne parle pourtant plus aujourd’hui à base d’injection de bleu de méthylène intra-discal ?)

Parmi les points clés, les stress gradients sont influencés par la posture, étant plus grands dans la partie antérieure de l’annulus en flexion, comme dans la partie postérieure de l’annulus en extension (lordose).

Commentaire :

Accorder un rôle à l’anneau fibreux dans la douleur discale alors que, durant des décennies, seul le noyau pulpeux était montré du doigt risque de faire s’interroger quelques chirurgiens, mais tout ceci est susceptible de «mettre le brun» aussi dans nos conceptions diagnostiques et thérapeutiques : une extension douloureuse par l’accroissement de contraintes de l’anneau fibreux lorsqu’il n’existe plus de noyau pulpeux à recentrer…

Sur ce, moi, je vous quitte, j’ai un petit mal de crâne.

Grand merci à JLN pour sa relecture.


Références bibliographiques :

[1] Stefanakis M, Luo J, Pollintine P, Dolan P, Adams MA. ISSLS Prize Winner: Mechanical Influences in Progressive Intervertebral Disc Degeneration. Spine (Phila Pa 1976). 2014 Aug 1;39(17):1365-72. doi: 10.1097/BRS.0000000000000389.

[2] Paul F. Beattie. Current Understanding of Lumbar Intervertebral Disc Degeneration: A Review With Emphasis Upon Etiology, Pathophysiology, and Lumbar Magnetic Resonance Imaging Findings. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38(6):329-340, published online 12 March 2008.

[3] M.C. Battié et al. The Twin Spine Study: Contributions to a changing view of disc degeneration. The Spine Journal 9 (2009) 47–59

[4] Peng B, Pang X, Wu Y, Zhao C, Song X (2010) A randomized placebo-controlled trial of intradiscal methylene blue injection for the treatment of chronic discogenic low back pain. Pain 149:124–129

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s